Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CET-negatif.jpgAu prétexte de baisse d’activité, la Manufacture Michelin a proposé aux syndicats un accord sur le « Compte Epargne Temps négatif ». Au lieu de mettre les salariés en chômage partiel, ceux-ci resteraient chez eux lors des baisses d'activité avec maintien du salaire. Ils cumuleraient un crédit d’heures à rendre à l’employeur en période de haute activité : une « pluri-annualisation » à l’envers.

Le CET négatif peut aller jusqu’à 15 jours dus au patron avec récupération possible de 5 jours par an.

Bien sûr, pour rendre l’accord attrayant, il est prévu « d’abonder » le CET négatif : pour 4 heures non travaillées, 3 heures « seulement » seraient à récupérer, mais dans quelles conditions ! Il est prévu que les heures seront effectuées le samedi, à raison de 5 dans l’année, au bon vouloir de l’employeur.

Quel beau cadeau ! Un samedi travaillé donne droit aujourd’hui déjà à une majoration de 25% pour heures supplémentaires, voire de 50%, et même au repos compensateur.

Pour faire passer la pilule, la direction Michelin a quand même fait une concession, l’accord ne s’appelle plus « accord sur le CET négatif »  mais << accord portant sur les mesures pour faire face à la baisse d’activité>>. Le nom est plus doux mais la réalité reste la même : à la maison quand il n’y a pas de travail, au travail le samedi quand il y a trop de boulot ! Où est la vie de famille dans tout ça ?

Au niveau de la manufacture, deux syndicats ont signé l’accord : la CFDT et la CGC. Ensuite, la négociation est revenue dans chaque établissement. A Blavozy, FO a refusé la signature, ainsi que la CGT,  l’accord ne s’appliquera pas.

Dans un tract distribués aux salariés, nos camarades expliquent « Pour FORCE OUVRIERE il est clair que cet accord servira de mettre à disposition un calendrier d’ouverture et de fermeture usine au bon vouloir de la direction au nom de la compétitivité. »

Et ils concluent par une revendication simple : "Puisque l’Entreprise souhaite tant atténuer la perte de salaire des salariés pour cause  de chômage partiel, FORCE OUVRIERE lui propose que celle-ci  passe une convention de chômage  avec l’Etat pour une rémunération à 75%, sans contre partie."

Tag(s) : #Secteur privé

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :