Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COMMUNIQUE DU SNUDI FORCE OUVRIERE VIEILLE BRIOUDE : la défense a plaidé la RELAXE pour nos deux collègues !

Décidemment, un curieux procès aura eu lieu pour nos deux collègues de Vieille Brioude qui comparaissaient devant le tribunal Correctionnel, ce mardi 4 avril sur le motif de « violences sur mineurs de moins de quinze ans par personne ayant autorité ».

- un interrogatoire à charge ;

- la plupart des débats hors sujet puisqu’il s’est agi de débattre des méthodes pédagogiques utilisées par nos collègues ;

- des insinuations ;

- la référence à des rumeurs, des ragots…

…durant plus de 3 heures mais rien sur la matérialité des faits reprochés.

Parmi les pièces à charge :

L’audition de l’ancien inspecteur de la circonscription Philippe SAUGER qui a sali le travail et la personnalité d’une de nos collègues alors même qu’il est le rédacteur d’un rapport d’inspection qui se termine ainsi : « avec tous mes encouragements » et qu’il a proposé une augmentation de sa note.

Pour le SNUDI FO, si cet individu avait fait son travail (c'est-à-dire protéger les collègues lorsqu’elles ont été mises en cause par la mairie en 2015, nous n’en serions pas là. Il a préféré, dans le dos de tout le personnel de l’école, prêter une oreille attentive aux ingérences de la municipalité dans la vie de l’école publique).

La partie civile qui représentait 2 familles (et non 12 comme indiqué dans la presse) s’est contentée de lire des circulaires internes à l’éducation nationale et a jugé inadmissible qu’un enseignant exige de l’ordre et de la discipline dans sa classe.

Quant au Procureur il a bien été contraint d’indiquer que nos collègues ne sont pas des monstres.

Il a cependant requis 2 mois de prison avec sursis assortis d’une amende de 500€ pour l’une et 1000 € dont 500€ avec sursis pour l’autre.

Voilà le résumé des débats qui se sont conclus par la plaidoirie de la défense : « Quels crédits apporter aux déclarations d’un enfant qui indique que son camarade T. est une victime incessante de sa maîtresse, alors même que l’enfant T. indique qu’il est très bien à l’école et qu’il aime sa maîtresse ? » Rien dans le dossier ne repose sur des faits pénalement répréhensibles. « Il n’y a aucun certificat médical, aucune pièce, aucun fait matériellement établi, Rien. C’est pourquoi je demande la relaxe pour les deux prévenues » a conclu l’avocat, Maître CALLEN avocat de FO qui assure la défense de nos collègues.

Le SNUDI FORCE OUVRIERE rappelle le soutien sans faille du syndicat à nos deux collègues et plus généralement aux personnels de l’école de Vieille Brioude qu’il soit agent de l’Etat ou de la collectivité.

Syndiquez-vous au syndicat Force Ouvrière, un syndicat libre et indépendant

Tag(s) : #Déclarations et communiqués FO

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :