Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Répression contre 300 syndicalistes espagnols: l'Union Départementale FO intervient auprès de l'ambassadeur

300 militants des organisations syndicales espagnoles UGT et Commissions Ouvrières sont menacés de prison pour avoir usé de leur droit de grève. S'inscrivant dans une campagne internationale de solidarité, l'Union Départementale Force Ouvrière s'est adressée à l'ambassadeur d'Espagne.

Nous incitons tous les syndicats FO à faire de même afin de renforcer la pression pour rétablir nos camarades dans leurs droits.

Mise en cause du droit de grève en Espagne, menace contre les droits des représentants du personnel et l'application des conventions collectives en France (projet de loi sur le dialogue social): décidément l'austérité est liberticide, quelle que soit la couleur politique du gouvernement qui l'applique !

Voici le texte de la lettre adressée à l'ambassade :

"Votre Excellence, Monsieur l’Ambassadeur,

Au nom de la Commission Exécutive unanime de l’Union Départementale cgt FORCE OUVRIERE de Haute Loire, je me permets de vous faire part de notre inquiétude face à la gravité et à l’ampleur de la répression antisyndicale qui se développe en Espagne.

Ces dernières années, l’Espagne a connu une aggravation des attaques contre les droits fondamentaux, visant à mettre en cause la liberté d’expression, ainsi que le droit de manifestation inscrit dans la Constitution espagnole. Plus de 300 syndicalistes sont aujourd’hui poursuivis et des peines de prison sont requises contre eux, aux termes de l’article 315.3 du Code pénal.

Cet article permet aux procureurs généraux et aux juges d’inculper et de condamner à des peines de prison des travailleurs et des travailleuses pour l’organisation et la participation à des grèves légales.

En Espagne, de nombreux dirigeants et militants d’organisations syndicales sont mobilisés contre cette véritable machine de guerre antisyndicale et exigent à juste titre l’abrogation de cet article. Différentes démarches ont été entreprises en ce sens dans plusieurs pays.

Pour notre part, nous souhaitons :

  • réaffirmer notre solidarité avec les salariés en lutte en Espagne, avec leurs organisations syndicales,

  • exprimer notre volonté de voir arrêtées toutes les procédures à l’encontre des militants syndicalistes

  • voir abrogé l’article 315 alinéa 3 du Code pénal.

Je vous prie d’agréer, Monsieur l'Ambassadeur, nos salutations distinguées.

Pascal SAMOUTH

Secrétaire Général de l'Union Départementale FO de la Haute Loire"

Tag(s) : #solidarité internationaliste

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :