Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manif FO 15 juin 201013La direction de MSD - la vallée à Saint Germain Laprade a informé les salariés et les représentants du personnel lundi 23 septembre  de deux projets "d’adaptation des sites industriels" de La Vallée (Haute-Loire) et de Mirabel (Puy-de-Dôme), afin - selon ses dires- "d’en assurer la pérennité" :

 

1)     Un premier projet de baisse d'effectifs "visant à maintenir la compétitivité de ces sites et à résoudre plusieurs difficultés structurelles"

Pour La Vallée à Saint Germain Laprade, site de production chimique, c'est un projet de restructuration.

L’objectif est de baisser les effectifs à 140. Pour rappel il y a 193 postes de travail à la vallée mais depuis 2 ans les personnes quittant la société n'ont été remplacées que ponctuellement ou pas du tout. L’effectif actuel de la vallée est de 178 CDI sans compter les intervenants extérieurs, sous-traitants qui sont en permanence sur le site.

MSD-Chibret prévoit que les ajustements d’effectifs pourraient être réalisés uniquement sur la base de départs volontaires mais aussi avec des modifications de postes pour certains.

MSD-Chibret a proposé aux organisations syndicales une négociation qui portera sur les mesures d’accompagnement pour mettre en place ces projets de nouvelles organisations. Cette négociation débutera le jeudi 26 septembre.

Ce nouveau plan intervient avec l’application  de la nouvelle loi, l’ANI sur la sécurisation de l’emploi, qui est combattu fermement par FO. En effet Les représentants du personnel sont enfermés dans un processus très protecteur pour les patrons et qui ne laissent aucun recours pour la contestation.  

S'il est vrai que les volumes de production ont baissé à Saint Germain Laprade, ceci est une volonté de la multinationale MERCK se dirigeant vers des pays émergeants (Inde ou  brésil par exemple) pour transférer les fabrications.

 

2)     Un projet de vente du site de La Vallée

Sur ce site de production chimique, la baisse des volumes enregistrée depuis plusieurs années se poursuivra en 2014, voire s’aggravera. Or, MSD n’est ni en mesure de transférer des produits d’autres sites de production chimique, ni d’apporter de nouveaux produits en développement afin de compenser cette baisse de volumes.

Par conséquent, la société Laboratoires Merck Sharp & Dohme-Chibret a évalué que la seule solution permettant d’assurer la continuité de l'activité sur le site est de trouver un acquéreur capable d'apporter de nouveaux volumes et d'assurer ainsi la pérennité de La Vallée.

MSD-Chibret affirme vouloir mettre en œuvre tous les efforts nécessaires pour trouver un acquéreur, dans les meilleurs délais, et mettre toute son énergie pour faire aboutir ce projet.

La Direction de MSD-Chibret s’est également engagée à mener ce projet en toute transparence et en étroite collaboration avec les salariés  et instances représentatives du personnel.

 

Pour Lionel MOUILHADE, délégué syndical FO, syndicat ultra-majoritaire à la vallée : "Il est clair que les salariés du site sont profondément touchés par cette annonce. A ce jour nous avons très peu d’information sur le sujet, juste les grandes lignes, donc peu de visibilité. Les représentants FO sont à pied d’œuvre pour défendre au mieux les intérêts des salariés.  Nous sommes déterminés si nécessaire pour obtenir ce que l’on veut : pas de licenciement et une pérennité du site, avec un véritable projet industriel sur le long terme." 

Tag(s) : #Secteur privé

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :