Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

dessin-quezac.jpgEditorial de FO Haute-Loire n°170 - Mars 2014 

Ainsi donc la CFDT (avec la CFTC et la CGC) a décidé de signer avec le MEDEF le « pacte de responsabilité » lancé par François Hollande lors de ses vœux.

Parler de trahison serait faire beaucoup d’honneur à Laurent BERGER, il ne fait que rester fidèle à la ligne de conduite de son organisation, la compromission permanente contre les intérêts des salariés. R appelons  simplement en 2013 sa signature de l’ANI qui sécurise les licenciements, ou son soutien à la contre-réforme des retraites.

Le pacte c’est la remise en cause de la sécurité sociale à travers la suppression de la cotisation patronale d’allocations familiales (cadeau de plus de 30 milliards !).

Le pacte ce sont de nouvelles coupes dans les finances publiques à hauteur de 50 milliards, ce qui veut dire poursuite du blocage des salaires (et demain des carrières ?) des agents de l’état, nouvelles suppressions d’emplois dans les administrations, les hôpitaux, les collectivités locales.

Le pacte, c’est un tour passe-passe : l’engagement de discuter dans les branches « d’objectifs qualitatifs et quantitatifs de créations d’emplois » n’a rien de contraignant. Discuter n’est pas conclure…

Le grand gagnant c’est donc le patronat qui voit satisfaite sa revendication de « baisse du coût du travail ».

Le grand gagnant, c’est l’union européenne qui voit ses exigences de réduction des déficits mises en œuvre.

Il n’y a pas de fatalité. Dès le 29 janvier FORCE OUVRIERE a fait la proposition d’une grève interprofessionnelle le 18 mars contre ce pacte et pour les revendications de salaires, d’emplois et de service public. La confédération CGT a répondu favorablement à cette proposition, suivie par la FSU et Solidaires.

L’appel commun à la grève le 18 mars de nos quatre organisations est déjà un résultat.  On se souvient qu’au mois de novembre, puis en janvier, la CGT avait signé avec la CFDT, la FSU et l’UNSA des communiqués exigeant -à l’instar du pacte de responsabilité signé hier- de « relancer une dynamique en faveur de l’emploi (…), à décliner dans les branches et les entreprises ».

L’appel national pour le 18 mars considère à l’inverse que « les annonces liées au pacte de responsabilité (…) répondent d’une logique d’austérité inacceptable ».

Déjà, dans tous les départements, dans les branches professionnelles, dans nombre  d’entreprises, de services, d’établissements… les appels à la grève en commun se multiplient.

Le 18 mars réalisons le plus largement la grève interprofessionnelle pour bloquer le pacte d’austérité !

 

Pascal SAMOUTH - Secrétaire Général de l'Union Départementale FO - Le 6 mars 2014

 

Pour lire la publication en entier, cliquez sur l'image

 

FO HL 170

Tag(s) : #Publications

Partager cet article

Repost 0