Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PONTIER-copie-1.jpgMercredi 18 septembre se tenait une séance plénière du Conseil Economique Social et Environnemental d'Auvergne. Parmi les points à l'ordre du jour figurait l'attribution des formations sanitaires et sociales en formation continue.

Il est apparu que le Conseil Régional d'Auvergne a décidé de mettre systématiquement de côté le GRETA dans l'attribution des formations d'auxiliaires de vie sociale. C'est l'enseignement privé qui s'est constitué un véritable monopole!

Notre camarade Michel PONTIER, du Cantal, (photo ci-contre) siège dans cette instance consultative pour FORCE OUVRIERE. Il a rappelé notre attachement indéfectible au service public.

 

"Bien évidemment FORCE OUVRIERE votera le projet d’avis qui nous est soumis.

Comme cela est écrit, « nous regrettons de ne pas avoir eu connaissance des critères retenus pour la sélection effective des instituts de formation ».

En effet, à la lecture de l’annexe n°3 du rapport n°25 du président du conseil régional, il apparaît que plusieurs organismes de formation ont soumissionné pour le diplôme « auxiliaire de vie sociale ».

Au Puy en Velay, le GRETA du Velay était en concurrence avec l’ITSRA qui « sous traite » sa formation au lycée privé catholique Anne Marie Martel du Puy en Velay.

A Aurillac et à Saint Flour, le GRETA des Monts du Cantal était en concurrence avec l’ITSRA qui  « sous traite » sa formation à la Maison Familiale et Rurale de Saint Flour.

A chaque fois, c’est ITSRA qui a été retenu. Au final, sur l’ensemble de la Région, c’est donc un véritable monopole qui est accordé à cet organisme de formation, avec la particularité qu’il ne fait pas les formations d’Auxiliaires de Vie Sociale en direct mais que ce sont les maisons familiales et rurales ou les centres de formation catholique qui utilisent  son agrément DRCJCS.

A la lecture des tableaux comparatifs, il est difficile de comprendre les critères de choix. En matière d’organisme de formation, le seul coût financier ne peut être retenu, surtout que dans le cas présent, les différences ne sont pas criantes.

Pour FORCE OUVRIERE, il est évident que le critère prioritaire de choix, ce devrait être le service public, et les GRETA, Groupements d’Etablissements Publics, en sont un des acteurs.

Le Conseil Régional nous dit qu’il a mis en place un service public régional de formation, nous constatons que sur le terrain, c’est le secteur privé qui est favorisé !

Cette décision prise pour 4 ans sera lourde de conséquences sur l’emploi des personnels du GRETA et la pérennité des structures. Déjà en 2012 des décisions similaires avaient été prises en défaveur de l’AFPA.

En votant cet avis, nous demandons instamment au Conseil Régional d’Auvergne de faire en sorte de défendre le service public et non de continuer à l’affaiblir."

Suite à cette intervention, le groupe CGT a pris la parole pour appuyer nos positions.

L'UNSA, quant à elle, a préféré parler d'autre chose (alors que le représentant UNSA est un enseignant public en retraite) !

Quant au Vice Président de la Région, Alain BUSSIERES, il a répondu en substance qu'il n'était pas question pour le Conseil Régional de faire du favoritisme vis à vis de l'Education Nationale. Sans commentaire...

Tag(s) : #Déclarations et communiqués FO

Partager cet article

Repost 0