Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

link

2010 - 28 octLe 7 juillet le gouvernement a publié son décret pour les départs anticipés à 60 ans pour les carrières longues. La confédération FO considère que cette mesure n’est qu’une avancée timide.

Rien n’empêchait que le gouvernement abroge purement et simplement la loi Fillon qui a mis dans la rue des millions de salariés en 2010, puisqu’il dispose d’une majorité au Parlement. Il a choisi de s’en tenir à une mesure limitée à quelques un de ceux qui sont entrés tôt dans la vie active.

Nous demandions que toutes les périodes validées soient prises en compte, c'est-à-dire les périodes de chômage, les congés parentaux… Le gouvernement a décidé d’assimiler à des durées cotisées simplement 2 trimestres au titre de la maternité, et 2 trimestres pour les périodes de chômage indemnisé. Déjà le service national et l’incapacité temporaire au titre de l’assurance maladie, maternité et accident du travail étaient assimilées à des durées cotisées pour un maximum de 4 trimestres chacun.

Le nouveau système est donc légèrement plus favorable que celui mis en place en 2003 avec l’aval de Chérèque et confirmé en 2010. Il exclut quand même du départ anticipé à la retraite à 60 ans des centaines de milliers de salariés, notamment les femmes et les chômeurs âgés qui ont pourtant le nombre de trimestres validés pour une retraite à taux plein.

Vous trouverez ci-dessous les durées de cotisation exigées. Elles sont identiques pour les salariés relevant du régime général (CNAV) ou du Code des Pensions et de la CNRACL.

Année de naissance

Trimestres obtenus jeune

Trimestres cotisés

Âge de départ possible

1952

5 avant la fin de l'année civile des 17 ans, 4 si né au dernier trimestre

164

59 ans et 4 mois

5 avant la fin de l'année civile des 20 ans, 4 si né au dernier trimestre

164

60 ans

1953

5 avant la fin de l'année civile des 16 ans, 4 si né au dernier trimestre

173

56 ans

169

58 ans et 4 mois

5 avant la fin de l'année civile des 17 ans, 4 si né au dernier trimestre

165

59 ans et 8 mois

5 avant la fin de l'année civile des 20 ans, 4 si né au dernier trimestre

165

60 ans

1954

5 avant la fin de l'année civile des 16 ans, 4 si né au dernier trimestre

173

56 ans

169

58 ans et 8 mois

5 avant la fin de l'année civile des 20 ans, 4 si né au dernier trimestre

165

60 ans

1955

5 avant la fin de l'année civile des 16 ans, 4 si né au dernier trimestre

174

56 ans et 4 mois

170

59 ans

5 avant la fin de l'année civile des 20 ans, 4 si né au dernier trimestre

166

60 ans

1956

5 avant la fin de l'année civile des 16 ans, 4 si né au dernier trimestre

174

56 ans et 8 mois

170

59 ans et 4 mois

5 avant la fin de l'année civile des 20 ans, 4 si né au dernier trimestre

166

60 ans

1957

5 avant la fin de l'année civile des 16 ans, 4 si né au dernier trimestre

174

57 ans

166

59 ans et 8 mois

5 avant la fin de l'année civile des 20 ans, 4 si né au dernier trimestre

166

60 ans

1958

5 avant la fin de l'année civile des 16 ans, 4 si né au dernier trimestre

174

57 ans et 4 mois

5 avant la fin de l'année civile des 20 ans, 4 si né au dernier trimestre

166

60 ans

1959

5 avant la fin de l'année civile des 16 ans, 4 si né au dernier trimestre

174

57 ans et 8 mois

5 avant la fin de l'année civile des 20 ans, 4 si né au dernier trimestre

166

60 ans

1960

5 avant la fin de l'année civile des 16 ans, 4 si né au dernier trimestre

174

58 ans

5 avant la fin de l'année civile des 20 ans, 4 si né au dernier trimestre

166

60 ans

 

Pour les assurés nés à partir de 1956, ils peuvent se voir exiger des trimestres supplémentaires puisque le gouvernement n’a pas renoncé à l’allongement de la durée de cotisation.

Dès février 2010, FO avait proposé à « l’intersyndicale » de refuser tout allongement de la durée de cotisation. Ceci avait été exclu par la CFDT (bien sûr) mais aussi par toutes les autres organisations coalisées: CGT, UNSA, Solidaires, FSU… les mêmes qui quelques mois plus tard s’opposeront à l’exigence du retrait du plan gouvernemental comme à l’appel à la grève interprofessionnelle !

Voilà où nous mène encore aujourd’hui leur stratégie de la défaite : une mesurette gouvernementale qui laisse de côté l’immense majorité des salariés.

A FORCE OUVRIERE  nous ne désarmons pas et nous continuons à exiger :

-          L’abrogation de la loi Fillon

-          Le départ à 60 ans pour tous

-          La diminution de la durée de cotisation pour revenir aux 37 ans et demi

-          La défense de la répartition contre le système unique par points

-          Le retour aux cessations anticipées d’activité

 

Pour éditer cette publication sous forme de tract cliquez ici

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les sites officiels des retraites en cliquant sur leur logo.

Pour le secteur privé Assrance retraite

Pour les fonctionnairesservice-public.png

Tag(s) : #Défense de vos droits

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :