Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 16 juin, dans l'unité pour les revendications face à Véran et au Ségur de la santéLe 16 juin, dans l'unité pour les revendications face à Véran et au Ségur de la santé
Le 16 juin, dans l'unité pour les revendications face à Véran et au Ségur de la santéLe 16 juin, dans l'unité pour les revendications face à Véran et au Ségur de la santéLe 16 juin, dans l'unité pour les revendications face à Véran et au Ségur de la santé
Le 16 juin, dans l'unité pour les revendications face à Véran et au Ségur de la santéLe 16 juin, dans l'unité pour les revendications face à Véran et au Ségur de la santé

"Ils sont venus, ils sont tous là...", hospitaliers publics et privés, personnels des EHPAD, de l'aide à domicile se sont retrouvés le mardi 16 juin au Puy devant l'antenne de l'Agence Régionale de Santé rue de Vienne. "C"est la représentation du ministère de la santé" explique Bernadette TAVERNIER secrétaire du Groupement FO des services publics et de santé.

600 au Puy, 200 à Brioude et des milliers et milliers dans tout le pays. Venus en soutien enseignants, retraités, ouvriers Michelin, employés d'ENEDIS, employés territoriaux le disent clairement : " on est dans la rue avec nos collègues parce que la santé et la sécu, c'est notre bien à tous. Salaires, emplois : leurs revendications sont les nôtres face au gouvernement."

Les représentants des Unions Départementales FO et CGT, de la FSU et de Solidaires ainsi que de nombreux gilets jaunes avaient tenu également à être présents.

Les représentants FO et CGT ont insisté sur leurs revendications indiquant qu'ils n'attendaient rien du Ségur de la santé, puis une délégation intersyndicale FO  et CGT a été reçue par le représentant de l'ARS

Voici l'intervention prononcée par FO sur le perron :

" Suite à l'appel de plusieurs organisations syndicales, d'inter urgences et du collectif inter hôpitaux, nous avons décidé de nous rassembler devant l ARS pour défendre les hôpitaux, les EHPAD et notre système de santé

Nos attentes sont immenses et légitimes

Nos revendications sont claires et connues depuis plus d'un an

La crise du covid a montré  l'état de délabrement de nos hôpitaux à cause des politiques de santé menées depuis plus de 40 ans par tous les gouvernements

30 000 personnes décédées annoncés…

Sont-ils tous morts du covid ?

Certains ne sont-ils pas morts du fait du manque de lit ? du manque de matériel ? du manque de test de dépistage ?

C'est dans ces conditions là que le gouvernement a convoqué le Ségur de la santé piloté par… Nicole Notat.

Les anciens savent qui était cette dame, pour les plus jeunes c'était la secrétaire générale de la CFDT en 1995. C'est elle qui avait soutenu le plan Juppé dont le but était de liquider la sécurité sociale et d'étrangler nos hôpitaux en mettant en place une enveloppe budgétaire fermée alors qu’ à l'hôpital on devrait soigner en fonction des besoins de la population

D'un côté il y a nos revendications et de l'autre le Ségur de la santé pour lequel Édouard Philippe dit ne pas vouloir changer de cap..

Nous ne sommes pas dupes cela signifie qu'ils vont poursuivre la casse de l'hôpital public !

D'ailleurs dans ce Ségur on n entend pas parler de création de postes ni d'augmentation de salaire.. si tel était le cas les choses seraient vite réglées

On entend qu' il faudrait revaloriser les soignants (au fait l'hôpital ne fonctionne pas qu'avec des soignants) il faudrait changer les métiers (en clair favoriser le glissement des tâches)  revoir l'organisation du cadre de travail (c est à dire s'attaquer aux 35 h, aux rtt..)

Ces revendications sont celles de Macron et Véran pour détruire l'hôpital ce ne sont pas les revendications des personnels. Nous exigeons

  • Un plan de recrutement massif de personnels pour tout les secteurs, 1 agent pour 1 résident dans les EHPAD

  • La revalorisation générale des salaires (300€ minimum pour tous et le dégel du point d’indice dans la Fonction publique et dans les conventions collectives)

  • Prime de 1500 € pour tous.

  • L’augmentation des budgets des établissements à hauteur des besoins

  • L’arrêt de toutes les restructurations, fusions, fermetures d’établissements, de services et de lits et réouvertures de lits pour garantir l’accès, la proximité et l’égalité de la prise en charge pour la population sur tout le territoire.

  • Le dépistage pour tous les personnels ( tests PCR et séroogiques)

  • Tout le matériel nécessaire pour nous protéger et prendre en charge correctement la population

Je reviens vite fait sur la prime :

Après avoir fait la promesse de verser une prime au personnel hospitalier, le gouvernement est en train de diviser les salariés en la distribuant à certains et pas à d'autres… en fonction de critères plus ou moins discutables, c’est le salaire au mérite qu’ils veulent instituer ,c’est la charité !

Les applaudissements ne suffisent pas, les promesses non plus, l'heure est à la prise en compte des besoins de la population  et à la satisfaction  des revendications de l'ensemble des personnels médicaux et non médicaux, des établissements hospitaliers publics et privés, sanitaires, EHPAD, sociaux et médico-sociaux :

Au CHG e. Roux , à Langeac, à Craponne les revendications sont les mêmes

Au CH Ste Marie le syndicat FO réclame :

L’arrêt de la certification

60 postes en plus ( 20 inf, 10 As, 20 ASL 2 ouvriers )

Le remplacement des départs à la retraite

Le remplacement des absences sup à 15 jours

L’amélioration des classifications ds la CC51

L’augmentation de 30 % de la valeur du point

Nos revendications sont les seules qui peuvent empêcher la fermeture des hôpitaux publics.

Le président de la République s'est exprimé dimanche soir, il s'est livré à un véritable exercice d'autosatisfaction

Oubliés les masques déclarés inutiles parce que les stocks ont été détruits par le gouvernement

Oubliés les 29000 morts des différentes structures, pas un mot sur ceux décédés chez eux

Oubliés le refus de soigner à l'hôpital les résidents des EHPAD

Oublié l'absence de dépistage systématique jugé inutile comme les masques

Oublies les 700000 chômeurs de plus

Oubliés les tris des enfants pouvant aller à l'école et ceux qui doivent rester chez eux..

Par contre il a bien dit qu'il faudrait travailler plus et produire plus.

Oseront ils baisser nos salaires ?

Oseront-ils remettre en cause nos congés ?

Oseront-ils remettre en cause la durée du travail, du repos..? 

Oseront ils détruire la sécurité sociale ?

Nous allons porter nos revendications à l ARS certes, Tous les travailleurs sont concernés par les décisions de ce gouvernement à la botte des capitalistes qui veulent détruire tous nos acquis gagnés grâce aux grèves et au combat acharné des  Anciens.

Continuons partout de nous réunir, de nous organiser de préparer la riposte

 

PS - Le syndicat CGT de l'Hôpital Sainte Marie avait demandé à être reçu avant la délégation intersyndicale, seul et à part. Ne se reconnaissait-il pas dans les revendications communes? Cette misérable manœuvre de division ne peut profiter qu'au ministre Véran, le fossoyeur des hôpitaux. Mais qu'il ne se réjouisse pas trop vite  : ce 16 juin les personnels ont affirmé unis dans toute la France leurs revendications et ils vont continuer.

Tag(s) : #hopital, #grèves et manifs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :