Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Renault lance un plan de licenciements sur 5 sites de l’hexagone dont 3 au moins seront fermés en même temps que MACRON et MERKEL annoncent un plan de relance de l’économie de centaines de milliards d’euro !

Aucune garantie de maintien de tous les emplois n’est exigée. L’argent est fait pour aller dans la poche des actionnaires des grands groupes !

Des larmes de crocodile ont été versées il y a quelques semaines sur les soignants, les services public… par le Président, mais dès le jour d’après le gouvernement redouble de coups contre nos droits collectifs.

Les ordonnances sur la durée du travail, les congés, les repos hebdomadaires, le mépris du CSE s’appliquent jusqu’au 31 décembre… au moins.

Dans les hôpitaux les plans de suppressions d’emplois reprennent de plus belle, et le projet « SEGUR » de Véran, avec l’appui de Nicole NOTAT (ex secrétaire générale de la CFDT) c’est de privatiser et de restructurer l’hôpital !

L’école est transformée en « garderie du MEDEF » sous la tutelle des collectivités locales et de vieux projets de destruction du statut et des missions ressortent des cartons : direction d’école, enseignement à distance…

Les « primes COVID » sont distribuées à quelques uns, de façon discriminatoire, et nombre de salariés ont subi et subissent de grosses pertes de pouvoir d’achat avec le chômage partiel.

Les intérimaires, les CDD, le intermittents… sont au chômage et les craintes de licenciements et fermetures d’entreprises se multiplient.

Toutes les raisons de revendiquer sont là mais l’interdiction de se réunir et de manifester est maintenue jusqu’au 24 juillet au moins  !

C’est inacceptable, c’est une atteinte très grave à nos libertés.

Il est possible de se retrouver à l’école à plus de 10 au travail, dans les rues, au supermarché,  en respectant la sécurité mais pas pour agir collectivement !

 

C’est la raison pour laquelle nous appelons à un rassemblement intersyndical pour exiger la levée de l’état d’urgence et la satisfaction de nos revendications.

 

Le Jeudi 28 mai à 18h devant la Préfecture du Puy.

 

Des manifestations ont déjà eu lieu de plusieurs centaines au CHU de St Etienne comme à celui de Clermont Ferrand, en Indre et Loire aussi un rassemblement est prévu mercredi devant la Préfecture de Tours.

Il n'y a pas plus de risque de manifester qu'à faire ses courses.

Nous sommes suffisamment responsables pour respecter les règles de sécurité.

 

Soyons nombreuses et nombreux pour montrer notre détermination.

 

Rendez-vous à l’UD à 17h pour le service d’ordre et d’organisation (sono, banderoles…)

 

 

PS  - Conformément au mandat qui était le nôtre, une intersyndicale s’est tenue vendredi 22 mai à 10h30 à l’Union Départementale.

La CGT, Solidaires et les gilets jaunes étaient présents.

Nous avons travaillé ensemble sur le communiqué d’appel ci-joint. La CGT devait nous rendre réponse aujourd’hui, ce qu’elle a fait : « Après consultation de nos différentes structures, nous vous informons que ne participerons pas au rassemblement prévu le 28 mai, et ne signerons pas le communiqué. Toutefois, cette décision ponctuelle ne remet en aucun cas en cause le travail intersyndical passé et à venir. »

La FSU a également décliné l’invitation, sans explication.

Cela nous fera pas reculer : il faut savoir prendre ses responsabilités.

Tag(s) : #grèves et manifs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :