Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"49-3 ON N'EN VEUT PAS !" : Rassemblement spontané au Puy samedi 29 février"49-3 ON N'EN VEUT PAS !" : Rassemblement spontané au Puy samedi 29 février
"49-3 ON N'EN VEUT PAS !" : Rassemblement spontané au Puy samedi 29 février"49-3 ON N'EN VEUT PAS !" : Rassemblement spontané au Puy samedi 29 février

Dès l'annonce du recours au 49-3, au Puy, comme dans  un grand nombre de villes de France, un rassemblement a eu lieu à 20h30 devant la Préfecture.

Environs 200 militants se sont retrouvés, contactés en urgence par les Unions Départementales FO et CGT,la FSU, Solidaires et les gilets jaunes.

"49-3, on n'en veut pas", "on est là, on est là", "Non, non, non, à la réforme Macron", c'est avec ces chants et slogans qu'un cortège s'est ensuite constitué et a fait le tour du centre-ville.

Les manifestants se sont séparés, bien décidés à recommencer dès que possible !

La Confédération FO a réagi immédiatement ainsi à l'annonce du 49-3 :

" Retraites : l’annonce du gouvernement sur le 49.3 est une attitude inacceptable

Nous venons d’être informés que le gouvernement entendait recourir au 49.3 ce jour pour terminer les débats à l’Assemblée Nationale sur le projet de loi sur les retraites. Cette attitude est incompréhensible et inacceptable.

La situation de crise, relative à l’épidémie de coronavirus, exige au contraire la plus grande solidarité nationale et par voie de conséquence l’apaisement, a fortiori sur un sujet aussi controversé, où le gouvernement est de plus en plus isolé.

FO en appelle en conséquence à stopper le processus parlementaire. Alors qu’après trois ans, le gouvernement n’a su ni expliquer, ni convaincre, et présente un projet aux projections lacunaires, incertain tant juridiquement que constitutionnellement, l’urgence n’est pas sur ce dossier, « composante majeure du contrat social », à l’arbitraire entraînant des conséquences pour les décennies et générations à venir. C'est le plus mauvais signal qui pouvait être donné au monde du travail et aux salariés massivement mobilisés.

FO ne peut que dénoncer une telle attitude de la part du gouvernement. FO, sûre de ses analyses, maintient son refus de ce projet, en demande l’abandon et le retrait. Sa détermination ne faiblira pas.

Il va de soi que cette décision interroge d'autant plus sur le sens de la conférence dite de l'équilibre et du financement dont FO avait déjà dénoncé la nature et les contraintes ! "