Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La pénitentiaire poursuit l'action avec force et détermination

La colère ne faiblit pas chez les personnels pénitentiaires. Dès le lundi 22 janvier la quasi totalité des maisons d'arrêt était touchée par le mouvement. Au Puy en Velay aussi, le personnel avait mis un point d'honneur à venir en force devant la prison.

Il faut dire que la fin de semaine avait été riche en évènements. En effet, le projet de protocole d'accord présenté par la ministère a été soumis à la discussion des personnels. Celui-ci faisait suite à trois jours de discussion avec l'UNSA et la CGT, FO ayant été écarté de la négociation par le ministère parce qu'il était interdit de parler de mesures indemnitaires !

En phase avec notre organisation syndicale, les pénitentiaires ont rejeté unanimement le protocole. La CGT, puis l'UNSA, à la suite de FO, ont donc également appelé à poursuivre les mouvements de blocage. La revendication indemnitaire portée par FO a même été reprise par les autres syndicats...

La détermination de FO dans le conflit est appréciée des personnels.  Plusieurs nouvelles adhésions ont été enregistrées au Puy ces derniers jours;

A nouveau, c'est quasiment 100% du personnel qui n'était pas en service (les personnels pénitentiaires n'ont pas le droit de grève) qui s'est trouvé mobilisé. Les nouvelles agressions qui ont eu lieu ces derniers jours, tout comme le mépris gouvernemental ne sont pas pour rien dans cette détermination.

"Venir se faire insulter tous les jours, et même risquer sa vie, pour 1400 € par mois, il y en a assez", pouvait-on entendre sur le piquet. "Il aura fallu ce mouvement pour que l'opinion publique sache enfin nos conditions de travail, "30 ans de pénitentiaire et je n'ai jamais posé une date de congé, on me les impose"...

Pour les personnels pénitentiaires, le cahier de revendications reste intact : obtenir des engagements clairs de la ministre sur les volets sécuritaire, statutaire et indemnitaire.

Pour l'Union Départementale FO, les revendications et le conflit sont légitimes, plusieurs de ses représentants ont été présents aux côtés des pénitentiaires tout au long de la journée.

La Maison d'Arrêt du Puy ne comptant que 40 personnels, il est difficile de maintenir une forte mobilisation jour et nuit compte-tenu des services à assurer, mais le personnel reste solidaire de celui des plus grands établissements et reste prêt à remettre ça si la situation l'exige.

Tag(s) : #Service Public, #grèves et manifs

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :