Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay
300 personnels des EHPAD à l'ARS au Puy-en-Velay

Ce 30 janvier nous étions 300 rassemblés devant l'ARS, majoritairement à l'appel des syndicats FO et CGT, des retraités et militants FO avec la présence de la CFDT, de nombreux retraités, des maires, des représentants de directeurs ( AD-PA).

Les personnels sont venus de toute la Haute-loire, Craponne, Yssingeaux, Le Puy : (Sainte-Marie, Emile-Roux, les Chalmettes, Vert Bocage, Nazareth, les Buissonnets, Saint-Joseph ) Langeac, Rosières, Paulhaguet...

Au cours de l'intervention de FO, les personnels étaient très attentifs quand il a été dit que nous étions ici pour dire que "ça suffit", que le personnel n'en pouvait plus, que la situation était très tendue, que les personnels étaient à bout de souffle...

Ils ont aussi montré leur désaccord avec les propositions de la ministre concernant la création de groupes de travail, d'enquête de satisfaction, de commission de bientraitance…

Ils ont sifflé quand on leur a dit qu'elle refusait de nous recevoir.

Les directeurs aussi ont réagi quand les propos de la ministre ont été cités puisqu'elle considère que le problème des EHPAD est lié au management.

Les personnels présents aussi ont applaudi et repris le slogan «on ne lâche rien» quand on leur a annoncé ce que FO avait l'intention de dire le 31 janvier à 17h30 lorsque nous nous réunirons pour faire le bilan de la journée avec les organisations syndicales de l'AD-PA c'est-à-dire qu'il faut faire la grève totale des EHPAD jusqu'à ce que le gouvernement prenne en compte les revendications.

Les personnels scandaient «la grève totale - la grève totale ! ». La colère était palpable dans les rangs.

 

Une délégation FO - CGT a été reçue à 15 h 30 au Conseil Départemental et à 16 h 30 à l’ARS, pour porter les revendications des personnels des EPHAD.

Prise de parole FO devant les préfectures, les ARS

et les Conseils Départementaux

 

Chers Collègues, Chers Camarades,

 

Aujourd’hui, partout en France, des centaines de milliers de salariés, d’agents des maisons de retraite, d’EHPAD, ont répondu à l’appel commun à la grève nationale des 7 organisations syndicales et de l’AD-PA, le même jour, sur tout le territoire.

 

FORCE OUVRIERE, se félicite de cet appel et des nombreux soutiens : celui des 9 associations et Unions Confédérales de retraités, des Unions Départementales, de la FNADEPA (Fédération nationale des associations de directeurs d’établissements et services pour personnes âgées), de France Alzheimer, de l’Union nationale de l’aide, des soins et des services à domicile, etc…  

 

Nous sommes ici ensemble pour dire au Préfet, représentant l’Etat, au responsable de l’ARS, au président du Conseil départemental, que l’étranglement financier à l’œuvre depuis des années dans le secteur des personnes âgées, en établissement et à domicile, est tel, qu’aujourd’hui nous sommes arrivés à un point de rupture.

 

Nous sommes ici pour leur dire que çà suffit !

 

Les personnels n’en peuvent plus de travailler dans ces conditions, de ne pouvoir prendre en charge dignement tous les résidents, faute de temps, faute d’effectifs suffisants.

La situation est très tendue : il est inadmissible de voir 2 soignants pour faire la toilette de 30 résidents et les faire manger ( ils ont 1 douche tous les 15 jours parfois 1 par mois !)

Par manque de personnel les résidents valides sont parfois transportés  dans un fauteuil roulant parce que ça va plus vite  ou alors on leur fait manger de la nourriture mixée : c’est plus rapide. On pratique les toilettes VMC (visage mains c..) pour gagner du temps !

Tout est compté : des stylos aux produits d’entretien en passant par les protections ( couches) qu’il faut utiliser vraiment au compte goutte ne pas en utiliser une de plus sinon on risque de s’entendre dire qu’on va grever le budget !

Les personnels sont à bout de souffle : glissement des tâches,  les repos sont décalés, les absences non remplacées, les arrêts maladie augmentent…

Mme La Ministre, vous reconnaissez qu’il faudrait 200000 postes supplémentaires MAIS au lieu de proposer d’augmenter les budgets de façon conséquente vous souhaitez mieux répartir les financements publics, constituer un groupe de travail QVT ( qualité de vie au travail) , mener des enquêtes de satisfaction, créer une commission de bientraitance…

 

Ce n’est pas de cela dont les personnels ont besoin ! ils ont besoin d’être plus nombreux pour pouvoir fournir un travail de qualité digne de ce nom, ainsi seulement , les résidents seront bien traités et donc satisfaits

 

Madame la Ministre, nous avons pris connaissance de vos déclarations. Vous considérez que les difficultés des EHPAD seraient dues à un problème de management, en particulier dans le public. Sur ce point, Mme la Ministre vous devez des excuses au personnel !

 

Mme la Ministre, l’heure n’est pas à culpabiliser ou individualiser, à renvoyer chaque établissement ou service à une évaluation, qui part ailleurs existe déjà.

 

Comment pouvez-vous réduire la question à des problèmes d’organisation des services ?

 

Comment pouvez-vous prétendre qu’avec 50 millions d’euros supplémentaires qui devraient être fléchés par les ARS sur certains établissements en difficulté, (alors que l’an dernier le gouvernement a prélevé 100 millions sur les crédits de la CNSA), que cela va répondre aux problèmes rencontrés par plus de 7 000 EHPAD ?

 

Comment pouvez-vous poursuivre la convergence tarifaire en disant que c'est pour notre bien et celui des établissements, alors qu’elle va se traduire par des suppressions massives de postes ?

 

Non, Mme la Ministre, vous n’arriverez par à nous convaincre, vous faites fausse route. Ce que nous voulons, c’est l’arrêt de la réforme de la tarification et la mise en place du ratio « d’un agent pour un résident ».

Pour information , dans les Etablissements de la Hte Loire où nous maîtrisons les chiffres  , nous sommes en moyenne entre 0,7 agents par résident  dans le privé et 0,4 dans le public !

 

Par ailleurs, à la veille de la grève nationale, le rendez-vous demandé de longue date à l’Elysée, qui a été refusé depuis le mois d’octobre, avait enfin était fixé, en fin de semaine dernière, pour le lundi 29 janvier à 14H30.

 

Puis  finalement,  vendredi après-midi, le cabinet de l’Elysée annule la rencontre. Tout cela en quelques heures.  C’est totalement incompréhensible et intolérable !

 

Le gouvernement cherche-t-il à gagner du temps ou cherche-t-il à nous désorienter, à nous faire perdre espoir. Il  se trompe. Les personnels et leurs organisations syndicales, forts des nombreux soutiens, sont déterminés à se battre pour leurs revendications.


Nous exigeons que nos représentants au niveau national soient reçus par le président de la République.

 

En effet, il est temps que le gouvernement entende les revendications. Elles sont claires :

 

Oui, il faut abandonner la réforme de la tarification qui se traduit pour la plupart des établissements par la suppression d’un équivalent temps plein d’aide-soignant par an sur 7 ans.

 

Oui, il faut que cesse les suppressions de postes et que l’on procède aux recrutements nécessaires pour améliorer les conditions de travail et de prise en charge.

Dans notre département cela veut dire  des centaines de postes en plus. En Hte Loire il y a environ 3500 résidents répartis dans 3 EHPAD territoriaux ( 235 ), privés ( 1560)  et   publics (1596). Nous irons portés à l’ARS les besoins en effectifs supplémentaires dans chaque EHPAD

 

Pour FO il est impératif de créer e 5 eme risque pour que nos ainés soient pris en charge par la Sécurité sociale

 

Oui, il faut réévaluer les salaires pour que nos professions soient attractives, alors que nous travaillons, le jour, la nuit, les WE, les jours fériés…

 

Oui, il faut que nos collègues sur contrats aidés soient maintenus et intégrer sous statut et recrutés en CDI

 

****

 

Mercredi 31 janvier à 17 h30, les organisations syndicales et l’AD-PA se réuniront pour faire le bilan de la journée du 30 et envisager la suite.

 

Voilà ce que FO à l’intention de dire :

 

1/ Nous pensons qu'il faut la grève totale des Ehpad, jusqu'à ce que le gouvernement prenne en compte les revendications.

 

2/ Nous constatons que l'intersyndicale de la pénitentiaire a pu, en partie, débloquer la situation,  sur des revendications similaires aux nôtres, par la grève.

A ce sujet l’actualité sociale de ce début d’année est très chargée (en plus des EHPAD, les pénitentiaires,les finances, l’éducation nationale…)

Il y a un lien entre tout ça : ce sont les retombées de la politique menée par tous les gouvernements précédents et accentué par l’actuel qui n’a qu’une volonté celle de poursuivre la destruction des services publics et la sécurité sociale pour satisfaire aux exigences des plus riches

 

3/ Nous porterons toutes ces informations et éléments à la connaissance de l'ensemble de nos syndicats dans les hôpitaux et les collectivités, puisque les fédérations syndicales du secteur de la santé et des services publics, sont parties prenantes.

 

Enfin, nous nous adressons à Mme la Ministre de Santé pour lui demander si elle compte ouvrir des négociations, ce qui veut dire, qu’elle doit annoncer  tout de suite l'abandon de la convergence tarifaire.

On ne lâche rien ! Merci de votre attention

Tag(s) : #santé, #mobilisation, #action syndicale, #hopital

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :