Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Projet de fusion des collèges sur le Haut-Velay granitique : l'alerte de FO entendue

Depuis le mois de mai, FORCE OUVRIERE tire la sonnette d’alarme sur le projet de fusion des trois collèges de Craponne, la Chaise Dieu et Allègre. S’appuyant sur une forte opposition des personnels concernés, des parents et des élus, l’Union Départementale FORCE OUVRIERE a été à l’initiative de deux entrevues cet été : l’une avec le Préfet de la Haute-Loire, l’autre avec le Président du Conseil Départemental.

Le projet est ajourné, mais la vigilance reste de mise dans le contexte de restrictions budgétaires imposées par l’Etat aussi bien à l’Education Nationale qu’aux collectivités territoriales.

Durant ces deux audiences, les délégués Force Ouvrière ont pu constater à quel point cette « intention » émanait  des représentants de l’Education nationale.

 Ce projet de fusion des 3 établissements publics en réseau avait été découvert par les élus FO au Comité Technique du Conseil Départemental au printemps. A partir de là, FO a informé les personnels et une conférence de presse devant le collège de La Chaise- Dieu a été organisée par l’UD FO, avec les représentants syndicaux FO des différentes catégories concernées : enseignants du premier et second degré, agents, administratifs. Et c’est cette conférence qui a permis  aux élus des  trois communes concernées d’en être informés.

Sur cette question, Madame Le Recteur a également été interpellée lors d’un Comité technique académique. FO a présenté un avis rejetant les projets de fusion des collèges, qui a été adopté par les votes Pour  de FO et de la FSU, l’UNSA n’ayant pas pris part au vote.

La justification avancée est un projet culturel dit de « mixité sociale »  ou « projet investissement avenir » voulu par l’ancienne ministre Madame NAJAT VALLAUD BELKACEM . Mais pour FO, qui dit fusion des trois établissements dit économies de postes d’enseignants, d’agents, d’administratifs.

Comme dans les documents du Comité technique du Conseil départemental, il était bien écrit qu’il était prévu des « établissements fermants suivis de mesures de cartes scolaires », les représentants des personnels FO se sont emparés de la question. Ils ont alerté leurs collègues avec lesquels ils ont rédigé des motions en vue d’un vote contre ce projet. Résultat, dans les Conseils d’administration des 3 sites, le « contre » l’a emporté : à la quasi unanimité.

Forts de ces premiers succès, Force Ouvrière a enchaîné les audiences auprès des autorités du département.

Le 13 juillet, c’était le Préfet en personne qui recevait une délégation. Il déclarait, visiblement gêné : « on n’a encore rien construit, on est sur une réflexion pédagogique. Si c’est une fusion brute voulue par le département, on n’est pas associé à cette démarche ». Et d’ajouter que la fusion n’était pas actuellement à l’ordre du jour mais que l’intention était là.

Par contre, ces propos suivants étaient plus inquiétants sur l’avenir des services publics en milieu rural : « les gens n’écrivent plus et n’ont plus besoin de La Poste ni de Trésorerie puisque tout se fait par internet, il est donc légitime pour le décideur public de faire des économies », rajoutant « que la question du maintien de collèges de moins de 600 élèves était posée ». Il conclut en disant : « on a le droit de se poser la question de la fusion mais ce n’est pas à l’ordre du jour aujourd’hui. Il faut d’abord monter le projet. Il faut mettre en place une concertation »

Face à un discours très formaté, la délégation Force Ouvrière  a rappelé la volonté des personnels : ils  veulent garder leurs conseils d’administration distincts avec leurs dotations respectives  distinctes pour ces trois établissements. Pour leur part, ils ont aussi  souligné  qu’ils ne voyaient pas d’incompatibilité à développer le projet culturel à La Chaise-Dieu, tout en maintenant les 3 CA dans chacun des établissements du réseau.

Le 21 juillet, le Président du Conseil départemental, après avoir fait part de sa surprise face à « une si grande mobilisation », a dit vouloir faire taire les « inquiétudes », les « angoisses » que ce projet avait fait naître chez les personnels… évoquant la menace qui toutefois planait sur les 3 collèges, la démographie étant faible.

La volonté affichée du Conseil Départemental est de motiver les gens pour venir s’installer à la Chaise-Dieu, « loin de nous l’idée de fermer. Il serait fou de penser une telle chose, si l’on regarde les divers investissements faits ou à venir sur les 3 sites ». Quant à l’Inspecteur d’académie présent également à cette audience, il a déclaré : « il n’y a pas de projet avancé mais des intentions qui restent ».

Le Président a indiqué qu’il y avait un projet global pour dynamiser le plateau dans le lequel s’inscrit le maintien des collèges.

Au sortir de ces entrevues, pour FORCE OUVRIERE, il est évident que tout ce qui ira dans le sens du maintien du tissu économique en milieu rural aura notre appui. « Nous prenons acte de la volonté du conseil départemental de maintenir les 3 collèges.  Mais nous resterons vigilants. Nous  savons  que les  logiques d’économies budgétaires dans l’Education Nationale sont bien là  et que la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités laisse planer une épée de Damoclès». Le gouvernement annonce d’ailleurs la suppression 120 00 fonctionnaires incluant des agents territoriaux.

FORCE OUVRIERE se félicite d’avoir tiré la sonnette d’alarme quand il le fallait, avec tous les personnels concernés. Un constat s’impose, rien ne s’est mis en place à la rentrée, c’était pourtant le calendrier initial.

Nous nous  en félicitons.

Aussi, les SYNDICATS FO  avec les personnels resteront donc très attentifs sur ce dossier et agiront aux différents niveaux  pour bloquer ce projet s’il devait revenir sur le devant de la scène.

 

 

 

           

Tag(s) : #enseignement

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :