Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Malgré la pluie, ce sont 300 parents d'élèves, enseignants, anciens élus de la municipalité qui se sont rassemblés samedi matin 28 janvier sur la place de Vieille Brioude, devant l'école. Ils étaient venus manifester leur soutien aux personnels victimes d'acharnement et d'accusations dégradantes.

Les parents d'élèves, mais aussi le SNUDI-FO et le SNUIPP-FSU, comme le syndicat FO des personnels territoriaux, avaient appelé à ce rassemblement.

Voici l'intervention de notre camarade Vincent Delauge, Secrétaire adjoint du SNUDI-FO.

Vieille Brioude : 300 manifestants en soutien aux personnels de l'école

Discours de Vincent DELAUGE

Secrétaire adjoint du SNUDI FO 43

en soutien aux personnels enseignants et territoriaux

de l’école de VIEILLE - BRIOUDE

 

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

Je m’adresse à vous au nom du SNUDI-FO de Haute Loire, le syndicat des enseignants du premier degré Force Ouvrière.

 

Comme vous tous, le SNUDI-Force Ouvrière est choqué par l’acharnement dont sont victimes nos collègues et ATSEM de l’école de VIEILLE-BRIOUDE.

 

Le SNUDi FO, contrairement aux premiers articles de presse et autre reportage dans les journaux télévisés, rappelle que les personnels n’ont pas été jugés, c’est donc la présomption d’innocence qui doit être la règle. Il est donc impossible d’affirmer ou de laisser croire que nos collègues auraient commis de quelconque violence sur les élèves.

 

D’ailleurs, le SNUDI FO s’étonne du but rechercher par un représentant de la FCPE, association qui n’a pas de représentant à l’école de Vieille Brioude, qui sous couvert d’anonymat, déclare, sans preuve, « en vouloir aux adultes qui ont fermé les yeux ». Que recherche cet individu en déclarant n’importe quoi et en faisant circuler de fausses informations sur la prétendue diminution du nombre d’élèves à l’école publique de Vieille Brioude ?

 

Le SNUDI FO rappelle, aussi, qu’à plusieurs reprises, au cours des dernières années, certaines élues municipales de Vieille Brioude sont intervenues en direction de nos supérieurs hiérarchiques pour accuser nos collègues et remettre en cause leur liberté pédagogique. Le SNUDI-FO se félicite des interventions de l’Inspection Académique auprès du maire et de l’adjointe au maire pour rappeler que les enseignants sont fonctionnaires d’Etat et n’ont, à ce titre, ni d’injonction, ni de pression à recevoir des élus locaux.

 

Au regard de ces faits, les accusations portées contre nos collègues par seulement une ou deux personnes s’apparentent à une véritable campagne de diffamation qui n’a d’autre but que de nuire à des personnels donnant pourtant toute satisfaction à leurs supérieurs hiérarchiques et dont les états de service sont élogieux. Nous dénonçons une véritable volonté de casser des fonctionnaires par vengeance personnelle, et au bout de compte de déstabiliser un peu plus l’école publique.

 

En conséquence, le SNUDI-FO apporte un soutien sans faille et sans condition aux personnels inquiétés et remercie chaleureusement la grande majorité de la population pour les preuves de respect, de confiance et de sympathie qu’elles leur témoignent, dont la preuve la plus éclatante est celle de cette foule réunie aujourd’hui.

Cette foule, composée de personnels travaillant dans les écoles (Enseignants, ATSEM, EVS/AESH), de la quasi-totalité des parents d’élève, d’anciens élus locaux, c’est aussi une force pour montrer l’attachement des citoyens à notre système éducatif public, laïque et républicain. C’est aussi la preuve, malgré ce que certains voudraient faire croire, que vous avez confiance en nous, enseignants et personnels travaillant dans l’école publique. Nous vous remercions. Nous remercions les parents d’élève de l’école de Vieille Brioude qui spontanément ont montré qu’ils ne s’associeraient pas avec les détracteurs. Nous remercions les anciens élus locaux d’être présents aujourd’hui pour apporter leur soutien à des personnels avec qui ils ont toujours eu des relations cordiales. Nous accueillons aussi avec grand plaisir les très nombreuses réactions de sympathie et les témoignages de soutien venues de tout le département, les milliers de signatures qu’a recueillie la pétition de soutien, venant aussi du Cantal, de l’Allier, du Puy de Dôme témoignant de la solidarité avec les personnels de l’Ecole et au-delà avec l’école républicaine et avec tous ses enseignants.

 

Pour finir, je voudrai m’adresser plus particulièrement aux enseignants, car comme vous l’avez tous dit lors de nos récentes rencontres, cette histoire montre qu’aucun d’entre nous n’est à l’abri. En touchant à nos collègues de Vieille Brioude, c’est nous tous qui sommes touchés.

L’émoi qu’a généré cette sombre histoire, témoigne de l’insécurité dans laquelle nous pratiquons notre métier. La question fondamentale, c’est comment on en est arrivé là ?

Pour Force Ouvrière, il y a certes la judiciarisassion de la société, mais nous n’oublions pas que les contre-réformes dont celle des rythmes scolaires et la dégradation des conditions d’accueil des enfants et de travail des personnels ont contribué à la méfiance et l’exaspération des parents d’élève. Ce sont les politiques successives dans l’Education Nationale qui amènent inévitablement, les gens aigris ou imbus d’eux-mêmes, à se saisir des armes que les gouvernements leur ont fourni pour nuire, calomnier, détruire en s’immisçant toujours plus dans l’école.

Et ce n’est pas la réforme sur l’évaluation des enseignants qui va permettre de rétablir l’autorité et le respect qui nous fait défaut. En effet, en évaluant la valeur professionnelle de chacun d’entre nous au regard de nos relations avec les partenaires de l’école, quelle sera notre réaction lorsque nous serons soumis à des accusations et des diffamations telles que celles que subissent nos collègues de Vieille Brioude ? Aurons-nous partout et tout le temps le soutien indéfectible des parents d’élève qui s’exprime ici ? Serons-nous assez forts pour faire respecter notre statut de fonctionnaire d’Etat ? Ou courberons-nous l’échine, nous plierons-nous aux velléités de certaines personnes, de certains élus pour ne pas faire de vague et éviter la calomnie?

 

C’est pourquoi, le SNUDI-FO vous appelle à participer nombreux aux rassemblements le mercredi 1er février à 14h30 devant l’Inspection Académique pour le retrait du projet de décret sur l’évaluation des enseignants et en soutien à nos collègues de Vieille Brioude.

 

 

Merci encore.

Tag(s) : #enseignement, #Défense de vos droits, #grèves et manifs

Partager cet article

Repost 0