Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Restructuration des écoles de Brioude: la destruction  de l'école publique est confirmée par le représentant de l'Etat !

Une délégation composée de Pascal Samouth, secrétaire de l'Union Départementale FO, Nathalie Chevalier du syndicat FO des territoriaux, de la ville de Brioude, Vincent Delauge du syndicat FO des personnels du 1er Degré de Haute-Loire (SNUDI-FO) a été reçue par Monsieur le Préfet de Haute-Loire, Madame la sous-préfet de Brioude et de Monsieur l'Inspecteur Académique.

Le projet de restructuration des écoles de Brioude rencontre depuis des mois une opposition conjointe des enseignants et des parents d'élèves qui ont manifesté à plus de 400, pétitionné à 2500, pour obtenir l'abandon. L'ensemble des organisations syndicales des personnels du premier degré (FO, FSU, UNSA) a même exigé que l'Inspecteur Académique sursoie au projet.

Ayant appris que 90 élèves ne revenaient plus à la rentrée (dont la moitié ont été inscrits à l'école privée !), l'Union Départementale FO a donc demandé une entrevue en urgence au Préfet pour qu'il stoppe le projet, ce dernier ayant émis un avis positif en accordant un fond public de 1 Million d'euros pour la réalisation du projet.

Bien entendu, FORCE OUVRIERE est favorable à toutes les opérations de modernisation, d'amélioration des conditions de travail des personnels et des élèves. Mais celles-ci doivent avoir pour but de renforcer le service public, pas de le détruire ! Force Ouvrière a rappelé l'opposition unanime de tous les personnels travaillant dans les écoles, de toutes les organisations syndicales des personnels du premier degré et des territoriaux de Haute Loire et de la grande majorité des parents des élèves de Brioude au projet de fermeture de 4 écoles sur 6.

La délégation a porté les raisons objectives de cette opposition :

  • la fuite d'élèves qui s'avère effective aujourd'hui et qui va continuer l'année prochaine avec la restructuration des écoles de la Borie d'Arles et le déplacement des élèves pour l'année 2017/2018;
  • la place laissée à l'enseignement privé dans le centre de Brioude ;
  • la globalisation des effectifs par le regroupement des écoles qui aboutit inévitablement à des fermetures de poste d'enseignants et d'ATSEM.
  • la dégradation les conditions de travail des personnels et d'accueil des élèves ;
  • un projet initial précipité, mal ficelé et incohérent qui a déjà été modifié nécessitant une augmentation de 80% du budget ne prenant toujours pas en compte les travaux de désamiantage de l'école de la Borie d'Arles ;
  • un problème de durée des travaux et donc d'organisation du travail ;
  • une défiance des personnels à l'égard des promesses de la collectivité et de l'Education Nationale.

Pour toutes ses raisons, Force Ouvrière a demandé à Monsieur le préfet qu'il utilise son autorité de représentant de l'Etat pour mettre un coup d'arrêt à ce qui s'annonce être une catastrophe pour l'école publique.

Monsieur le Préfet et Monsieur l'Inspecteur Académique, en bons défenseurs de la politique gouvernementale, ont parlé d'une même voix et ont défendu bec et ongle le projet résultant directement de la loi de refondation de l'école, leurs réponses sont éloquentes

Réponses du Préfet et de l'IA :

  • La restructuration des écoles de Brioude répondrait à une baisse des effectifs des élèves calculée depuis 1975 (- 1000 élèves). Pour eux, l’important est de réfléchir à la meilleure organisation possible qui permette à l’école publique, à laquelle ils disent être très attachés, de s’adapter notamment à la concurrence avec le privé. Selon eux, les nouveaux locaux et les nouvelles dispositions pédagogiques : plus grands nombres de classes et plus de décharges pour les directeurs amélioreront les conditions d'accueil et d'apprentissage des élèves. Ces derniers reviendront d'eux-même.

Commentaire FO :

Le préfet et l'Inspecteur Académique retranchés derrière leurs chiffres n'ont rien voulu entendre de l'argumentaire des représentants FO en particulier celui qui affirme qu'il y a une stagnation des effectifs depuis 2010. Par contre ils font porter la responsabilité de la fuite des élèves à la fois aux organisations syndicales qui auraient créé une psychose et aux enseignants qui n'auraient pas su vendre le nouveau projet. C'est scandaleux !

- La restructuration des écoles de Brioude répondrait à une logique d’optimisation pédagogique. La diminution des niveaux par classe malgré l'augmentation du nombre d'élève devrait permettre d'améliorer les conditions d'apprentissage. D'ailleurs plus de 30 élèves par classe au regard du contexte sociaux-professionnel local n'est pas une aberration.

Commentaire FO :

Le préfet et l'Inspecteur Académique se font les apôtres de la loi de refondation de l'école et s'appuie sur la convention élu/rectorat pour vanter les mérites des regroupements à outrance. Pour FO les regroupements qui fonctionnent, sont ceux qui s'appuient sur une volonté partagée par les enseignants, les parents et les élus. A Brioude, ce triptyque est loin d'être constitué.

Enfin, la restructuration des écoles de Brioude s'inscrit bien dans une logique d'austérité, puisque le Préfet, comme l'Inspecteur Académique ont convenu que le regroupement des 6 écoles permettra de récupérer des postes d'enseignants : Monsieur le Préfet parlant de « rationalisation pédagogique ! ». La sous-préfet de Brioude indiquant, quant à elle, que la restructuration permettra de faire des économies à la commune (chauffage ...)

- Enfin, Monsieur le Préfet indique qu'ils ne peuvent pas revenir en arrière, que la restructuration des écoles de Brioude est le 2nd projet du département pour la préfecture. Et qu'il serait plus que temps que les personnels et les enseignants collaborent à la réalisation du projet. Trop de temps aurait été perdu !

Commentaire FO :

Encore une fois, le Préfet a tenté de faire porter la responsabilité des difficultés rencontrées par la mairie pour mettre en œuvre son projet sur le dos des personnels et de leurs organisations syndicales.

Ce qui est certain, c'est que l'augmentation des crédits alloués à la restructuration est le résultat de la mobilisation de ces derniers.

Cependant, la tentative de destruction totale de l'école publique républicaine à Brioude est en passe de réussir, ouvrant la voie à une multitude de regroupements semblables dans tout le département.

En conclusion :

La restructuration des écoles de Brioude s'inscrit pleinement dans les politiques d'austérité exigées par le gouvernement. Sous couvert d'une démagogie à toute épreuve, les représentants de l’État ont défendu le projet ainsi que toutes les orientations du Ministère de l'Education Nationale.

A l'instar du gouvernement avec la loi El Khomri, Monsieur le Préfet, Monsieur l'Inspecteur Académique et Monsieur le Maire de Brioude font preuve du plus grand autoritarisme en cautionnant la mise en œuvre du projet de restructuration/destruction des écoles de Brioude contre la volonté unanime des personnels avec leurs organisations syndicales, contre la grande majorité des parents d'élève.

Force Ouvrière a donc indiqué à Messieurs le Préfet et l'Inspecteur Académique qu'ils porteraient l'entière responsabilité de la catastrophe annoncée.

Tag(s) : #enseignement

Partager cet article

Repost 0