Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les agents des finances publiques massivement mobilisés contre les suppressions d'emplois le 7 janvier

Ce jeudi 7 janvier à 8h45, les agents des finances publiques de la Haute Loire étaient massivement mobilisés devant la Direction Départementale des Finances Publiques, rue des Moulins au Puy, à l'appel de leurs trois syndicats : FO, CGT et Solidiaires. Il s'agissait de s'opposer aux 9 suppressions d'emplois décidées en Haute-Loire, avant que se réunisse le Comité Technique Local.

Les agents ont ensuite envahi la salle de réunion du CTL où, face au directeur, les responsables des syndicats sont intervenus.

Voici la déclaration faire par notre camarade Jocelyne LIMAGNE, Secrétaire de la section départementale FO, première en Haute-Loire.

Suppressions d'emplois

Pour FO-DGFIP 43, halte à la casse !

Le volet emploi du Projet de Loi de Finances 2016 va encore supprimer 2130 emplois à la Direction Générale des Finances Publiques, soit un volume supérieur de 6,5% à celui de 2015, qui va devoir fonctionner avec un budget en baisse de 4%.

Alors que les agents de notre administration représentent 6% des effectifs de la Fonction Publique, ils doivent absorber 54% des suppressions d'emplois! La DGFIP semble être le principal gisement pour supprimer des emplois publics. Dans les faits, notre administration est exsangue !

Le département de la Haute-Loire va contribuer à ce vaste plan social à hauteur de 9 suppressions d'emplois nettes pour 2016. Depuis 15 ans, les effectifs de la direction locale auront ainsi perdu plus de 100 emplois!

Il s'agit là de la mise en oeuvre du pacte de responsabilité et sa déclinaison DGFIP "la démarche stratégique" qui en réduisant massivement les emplois et les crédits budgétaires, sacrifie les missions qui lui sont dévolues en conduisant tout droit à l'abandon de certaines d'entre elles.

Petit à petit, à coups de suppressions d'emplois, de fusions de services, de fermetures de trésoreries, de transfert de tâches d'un service à l'autre, de réduction des heures d'ouverture des guichets, les pièces du puzzle sont mises en place et vont conduire à détruire le réseau DGFIP de notre département.

Les suppressions d'emploi présentées aujourd'hui, notamment à la Brigade de Contrôle et de Recherche, sur les sites de Brioude, St Julien Chapteuil, Craponne/Arzon, et la transformation du SIP- SIE de Brioude en simple Service de l'Impôt des Particuliers, sont bien le prélude à la disparition programmée de ces sites.

A n'en point douter, la promotion de la dématérialisation et du tout numérique justifiera de nouveaux gains de productivité qui seront le prétexte tout trouvé aux suppressions d'emplois encore plus nombreuses dans les années à venir!

Le réseau DGFIP altiligérien du futur risque de se limiter, dans le meilleur des cas, à une seule résidence administrative avec un seul SIE, un seul SIP et des trésoreries en nombre limité.

Personne n'aura à y gagner! A commencer par le service public qui, en ces temps troublés devrait constituer le 1er rempart face aux défis que rencontre notre pays: la DGFIP devrait être un maillon essentiel dans le prétendu pacte de sécurité décrété par le Président de la République; elle a notamment un rôle de premier plan à jouer dans la surveillance de l'économie occulte qui participe activement au financement du terrorisme. Pour cela, elle a un besoin vital de moyens humains.

Ensuite, les agents qui travaillent actuellement sans perspectives d'avenir: gel des salaires depuis 2010, promotions internes réduites à une peau de chagrin, angoisse du lendemain avec les restructurations connues ou prévisibles, les règles de gestion modifiées, la mobilité forcée, etc... Seules leur haute conscience professionnelle et leur technicité permettent que les services fonctionnent!

Enfin le public qui n'aura plus d'accès direct aux guichets pour se renseigner, discuter ou demander des délais de paiements et devra s'en remettre aux plateformes téléphonique ou au site WEB de la DGFIP.

L'état d'urgence permanent que le gouvernement veut imposer par une modification de la constitution n'a d'autre but que de lui permettre d'interdire toute mobilisation des salariés, des fonctionnaires, pour défendre leurs droits, leurs conquêtes chèrement acquises, FO-DGFIP 43 décrète donc à son tour l'état d'urgence syndical pour bloquer le pacte de responsabilité et toutes les réformes en cours qui n'ont pour but que de détruire le service public et de saborder la République, notamment avec la loi NOTRé.

FO-DGFIP43 invite tous les collègues à se mettre en grève le 26 janvier 2016 à l'appel des fédérations de fonctionnaires FO, CGT et Solidaires des trois fonctions publiques pour une augmentation significative des salaires compensant la perte de pouvoir d'achat subie depuis des années, l'arrêt des suppressions d'emplois et des créations nettes d'emplois.

FO-DGFIP43 revendique aucune suppression d'emplois, le maintien de l'ensemble du réseau de proximité et de l'ensemble des services de la direction départementale.

Les agents des finances publiques massivement mobilisés contre les suppressions d'emplois le 7 janvier
Les agents des finances publiques massivement mobilisés contre les suppressions d'emplois le 7 janvier
Tag(s) : #Service Public, #grèves et manifs

Partager cet article

Repost 0