Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suppressions de personnel à la DIVIS, à qui le tour ?

Afin de compenser la réduction des dotations aux collectivités territoriales dans le cadre de la loi NOTRé, le Président du Conseil Départemental (ex Conseil Général), Jean-Pierre MARCON a établi une feuille de route avec une réorganisation des services.

Le point le plus important est l'effort de gestion demandé sur 3 ans au service de la Direction de la Vie Sociale (DIVIS) avec la suppression de 13 postes et une réduction de 74% de l'enveloppe annuelle consacrée aux remplacements de congés maladie et maternité.

Cette enveloppe qui est à l’heure actuelle de 540 000 euros, passera à 370 000 euros en 2016 et à 140 000 euros en 2017.

Le département avec la loi NOTRé a perdu la faculté d'investir dans tous les domaines, puisque la « clause générale de compétence » est supprimée. Ces actions pourraient ce retrouver sans fondement légal.

Force Ouvrière a interpellé le Président sur l'avenir de ces services et aucune réponse claire, ni définitive n’a été donnée.

Dans le rapport d'observation de la chambre régionale des comptes on peut lire que la situation financière du département est globalement saine.

La masse salariale apparaît bien maîtrisée avec une progression de 3% sur deux ans due à la réévaluation des cotisations.

Si on fait une comparaison avec les autres départements équivalents, les charges du personnel apparaissent moins élevées en Haute-Loire. Le département dispose d'un bon fond de roulement et d'une trésorerie confortable.

Lors du vote à l'assemblée départementale sur cette méthode de gestion aucun élu n'a voté contre...

D'autres économies pourraient être envisagées avant de toucher à l’emploi. Ces suppressions de postes ne vont pas améliorer la situation du chômage qui sévit déjà dans le département ni améliorer le service rendu aux usagers.

Notre Organisation Syndicale rappelle que lors du Comité Technique du 1er décembre 2015, les représentants syndicaux Force Ouvrière ont voté contre la suppression des postes de la DIVIS

Pour FO cette situation est inacceptable! Elle n'est que les prémices d'un début d'année 2016 placé sous le signe du désordre, de la violation du statut et des droits fondamentaux des fonctionnaires territoriaux.

Cette situation n'est autre que le résultat des conséquences du Pacte de responsabilité et de la loi NOTRé avec la « Fusion de collectivités, la disparition de syndicats intercommunaux, des budgets restreints...".

Force Ouvrière défendra les avantages acquis des personnels, comme leurs emplois !

Tag(s) : #Service Public

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :