Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BRIOUDE –  100 manifestants contre le regroupement-fermeture des écoles et la Convention Elus-Rectorat

Le 2 novembre 2015, 100 enseignants, personnels territoriaux et militants syndicaux défenseurs de l'école publique se sont rassemblés à Brioude à l’appel intersyndical du SNUDI FO, SNUipp, CGT Educ, CGT et FO territoriaux de BRIOUDE, ainsi que des Unions Locales FO et CGT brivadoises contre le projet de regroupement-fermeture des écoles de BRIOUDE, qui découle de la Convention Elus-Rectorat de gestion des postes d'enseignants du premier degré...

Face à la volonté de l'Inspecteur d'Académie et du Maire de Brioude _ appliquant de fait la Convention AMF-Rectorat _ de supprimer 4 des 6 écoles publiques de la ville, FO demande l’arrêt de ce dispositif qui transfère de fait au Maire la gestion de la carte scolaire, prérogative de l’Etat.

Dans le même sens, les organisations syndicales SNUDI FO, SNUipp et CGT, reçues en délégation dans l’après-midi par l’inspecteur d’académie, ont rappelé que la gestion et l’implantation des écoles et des moyens d’enseignement sont de la compétence de l’Etat, et qu’il lui revient donc de rejeter un tel projet. A cette occasion, il a dit : « il me paraît inconcevable de maintenir 6 écoles car il faut rendre des postes. Et à ce titre, le scénario qui me semble le plus logique serait de former 2 écoles primaires en lieu et place des 6 écoles existantes ».

La délégation a insisté pourtant sur la nécessité de garder les 6 structures de proximité, avec un directeur par école et répartis sur les 3 sites correspondant à un découpage cohérent de la ville. Et ce, parce que les moyens supplémentaires que l’inspecteur d’académie disait « pouvoir débloquer » _ soit, une ½ de décharge pour chaque directeur _ paraissent dérisoires au regard des besoins, mais aussi parce que les barèmes de l’administration appliqués sur des effectifs globalisés sont plus défavorables que la situation existante ; et enfin, parce que la structure actuelle du centre-ville reste la seule viable pour l’enseignement public, face à un risque de fuite des élèves vers le privé dans le cas de mise en œuvre de cette politique.

Pour Guy Thonnat du SNUDI-FO, "la force de la mobilisation, réalisée en moins d'une semaine, témoigne du fait que les enseignants, comme les personnels municipaux, refusent que l'Etat abandonne ses prérogatives d'organisation de l'enseignement public aux maires. Cela est vrai pour la Convention entre le Rectorat et l'Association des Maires de France de Haute-Loire comme pour le projet de regroupement à Brioude qui en découle . Ce désengagement ne peut que conduire à l'affaiblissement de l'école de la République au profit de l'enseignement privé. C'est un recul inacceptable. Cette mobilisation appellera d'autres initiatives pour mettre en échec ces projets. Abandon de la Convention AMF/Rectorat ! Abandon du regroupement fermeture des écoles de Brioude !"

Tag(s) : #enseignement, #manifestation

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :