Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Union Départementale FO appelle ses militants à apporter leur soutien au rassemblement initié par le SNUDI-FO le 2 décembre 2015 à 14h30 devant l'Inspection Académique.

Le ministère s'attaque à leurs obligations statutaires dans le même temps il veut s'attaquer à toutes les garanties collectives contenues dans le Code du Travail comme dans le statut.

De même, il impose une mise sous tutelle inacceptable par les mairies des enseignants et de la gestion des postes. Dans la veine de la réforme territoriale, c'est l'inégalité des droits à l'Instruction imposée aux élèves dès leur plus jeune âge !

Voici l'appel à manifester de nos camarades, qui a reçu le soutien des syndicats FO des enseignants du second degré SNFOLC et SNETAA-FO.

Pas touche à nos obligations réglementaires de service

Pas touche à nos congés !

ABANDON DU PROJET DE DECRET MINISTERIEL

MERCREDI 2 DECEMBRE

Rassemblement à l'Inspection Académique

au PUY à 14 h 30

 

- Pour l’abandon du projet de décret

- Pour l’abandon de la convention Rectorat – AMF 43

- Contre la fermeture de 4 des 6 écoles de BRIOUDE

La ministre veut mettre à mal notre statut et nos garanties

pour appliquer la refondation - territorialisation de l’école

 

La ministre de l’Education Nationale vient de réunir un groupe de travail le 5 novembre dernier pour présenter son projet de décret modifiant les obligations de service des enseignants.

Ce projet prévoit :

  • de nous faire effectuer une partie des 108 h pendant les congés en abandonnant la référence aux 36 semaines d’enseignement
  • de nous obliger à nous intégrer dans la réforme du collège via les conseils de cycles école - collège dont la participation deviendrait obligatoire pour tous les PE, y compris ceux de maternelle !!!!
  • D’augmenter les tâches incluses dans les 24 heures consacrées aux travaux en équipe qui ne sauraient être extensibles
  • De transférer la notion de « missions » aux fonctionnaires et non plus à l’Etat. Ces missions mal définies induisent l’idée d’une forfaitisation du temps de travail alors que les fonctionnaires étant soumis à des obligations de service précises définies dans un cadre réglementaire.

 

Nous rejetons le projet de la ministre

Nous ne voulons pas devenir les larbins des municipalités !

Nous sommes des fonctionnaires d'Etat !

  • Pas touche à nos congés !
  • Maintien de la référence aux 36 semaines d'enseignement
  • Abandon de la Réforme du collège. Non au cycle Ecole collège

 

Non à l'intrusion des municipalités

dans le fonctionnement des écoles

 

Quelques exemples parmi tant d’autres :

A BRIOUDE , le maire veut supprimer 4 des 6 écoles en application de la nouvelle convention rectorat – AMF 43

à Lichemialles, Riotord, Dunières, Montfaucon, l’IEN a tenté d’imposer aux PE de participer aux activités péri-scolaires le temps d'une journée de classe voire de congé.

A St Germain Laprade, au nom d’un pouvoir nouveau qui lui serait désormais conféré, le maire a eu la prétention d'interdire la tenue d'une RIS à l’école contre la législation existante.

La RIS s’est quand même tenue, mais c’est une première.

Dans les écoles de la communauté de communes d'Auzon Val d'Allier et ailleurs, certaines municipalités ont voulu modifier les horaires scolaires en fonction des activités périscolaires.

PARTOUT la réforme des rythmes scolaires, les PEdT aboutissent au transfert des compétences de l'Etat vers les collectivités territoriales conduisant à la municipalisation de l'école.

Cela entraîne les horaires différents d'une école à l'autre, l’inégalité d'accès aux activités, l’autonomie accrue des écoles aux travers des PEdT dérogatoires aux programmes nationaux.

 

Ainsi chaque école commence à avoir ses propres règles, ses propres missions, ses propres programmes. C’est le contraire de l'école de la République.

Les PE ne doivent pas être sous la coupe des élus locaux !

Les PE sont des fonctionnaires d’Etat avec un statut particulier qui les placent sous l’autorité unique du DASEN et de l’IEN ! Ils doivent le garder avec le maintien de leurs Obligations Réglementaires de Services

 

 

Abandon de la convention entre l’Education Nationale et le président de l’Association des Maires de France 43

Non à la fermeture des écoles de BRIOUDE !

 

A peine l’encre de la signature de la convention entre le rectorat et le président de l’AMF 43 était sèche, que l’Inspecteur d’académie organisait en mairie de BRIOUDE une réunion pour mettre en pratique cette convention.

Cela aboutit à un projet de regroupement des 6 écoles de BRIOUDE sur 2 sites, c'est-à-dire la fermeture de 4 des 6 écoles.

De plus l'application mécanique des seuils d'ouverture/fermeture de l’administration aboutirait immédiatement à 2 fermetures de poste au moins.

 

Ce projet a conduit à ce que le jour de la rentrée, lundi 2 novembre, une centaine de collègues manifestent lors de la venue de l’Inspecteur d’académie, à l’appel du SNUDI –FO, du SNUipp FSU, de la CGT Educ’action et de SUD éducation pour exiger l’abandon du projet de convention et l’annulation des fermetures des 4 écoles.

 

Nous refusons que l'Etat abandonne ses prérogatives en terme de gestion et d’implantation des écoles et des moyens d’enseignement aux maires, ce qui conduira via les regroupements d'écoles à outrance, à la fermeture de dizaines de classes, à la suppression de dizaines de suppressions de postes de PE.

 

Tag(s) : #enseignement, #manifestation

Partager cet article

Repost 0