Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La nouvelle enseigne installée dès le 1er septembre

La nouvelle enseigne installée dès le 1er septembre

Aujourd'hui mardi 1er septembre, le site MSD la Vallée devient officiellement FAREVA la Vallée, suite à la reprise de celui-ci. A cette occasion nous avons interrogé le Secrétaire du syndicat FO, ultramajoritaire, Lionel Mouilhade, pour connaître l’avis des camarades sur ce rachat et sur l’avenir du désormais « FAREVA - La Vallée », à court et à plus long terme.

Lionel Mouilhade, peux-tu nous rappeler tout d’abord dans quel cadre ce rachat s’inscrit ?

En fait, il s’agit d’une volonté de la part du groupe mondial MERCK, dans sa stratégie d’économiser par tous les moyens, la bagatelle de 2.5 milliards d’euros pour sa filiale française. Cette décision a été prise et annoncée le 1er octobre 2013, par la maison-mère et exige donc que MSD-France satisfasse à cet objectif, d’ici à la fin de l’année 2015.

Donc, MERCK fait 3 PSE (Plan dit « de Sauvegarde de l’Emploi ») : 1/- Mirabel et La Vallée, avec cession du site de La Vallée, 2/- Hérouville-Saint-Clair, avec aussi cession du site, 3/- Mirabel a subi également une restructuration, même si le site reste Merck.

Mais, vous avez dû apprendre par voie de presse notamment que, depuis le 16 avril 2015, un repreneur pour le site s’était manifesté. Il s’agit de FAREVA, un groupe ardéchois, considéré comme l’un des principaux sous-traitants des produits industriels, ménagers, cosmétiques et pharmaceutiques.

Mais sur quelles bases ce rachat s’opère-t-il ? Ne crains-tu pas que celui-ci se fasse, comme très souvent ces dernières années, au rabais ? Y a-t-il réellement de quoi se réjouir de cette « opportunité offerte » ?

La procédure d’information/consultation de la cession du site de La Vallée a permis aux CCE et CE de poser plus de 110 questions aux 2 directions de groupes, concernant les conditions de rachat.

Par conditions, j’entends plusieurs choses : comme par exemple, celle du rachat du site acquis par FAREVA pour un 1€ symbolique, mais aussi et surtout pour nous, des conditions de travail (salaires, avantages sociaux, santé et sécurité au travail). Nous avons insisté pour que soient tenues de nombreuses consultations depuis l’annonce « en off » du désengagement de MSD dans La Vallée et de son projet de cession du site. Je vous invite pour cela à consulter le petit historique que je vous ai joint, afin de bien montrer l’accélération des négociations, depuis l’annonce faite mi-avril par le repreneur.

Sinon, bien sûr que des craintes sur un rachat, risqué pour nous, planent toujours. Comment ne pas être extrêmement vigilants et circonspects quand la Direction MERCK a du mal à jouer la transparence totale, quant au blocage opéré sur les contrats de cession et de sous-traitance, établis entre elle et le repreneur. Comment ne pas s’interroger aussi quand elle nous dit qu’il ne s’agit d’un simple « transfert de contrat de travail » et que dans le même temps, face à l’extrême complexité de ce dossier de rachat, le CCE a dû désigner un cabinet d’experts pour rencontrer la Direction de FAREVA et tenter de clarifier au maximum ces questions centrales.

En revanche, nous nous félicitons du fait que celle-ci a été plutôt coopérative, surtout lorsqu’elle a autorisé 3 délégations du CCE et CE (représentants pour les sites de la Vallée et de Mirabel) à visiter, en juin 2015, ses sites pharmaceutiques de Bavière. Il s’agit de Excella, fabricant des API, c’est-à-dire de la chimie fine destinée aux produits génériques et de synthèse ainsi que des produits cyto-toxiques ou anticancéreux, si vous préférez … Ces produits pourraient à l’avenir permettre au site de La Vallée de se diversifier, d’optimiser, comme celui-ci le prévoit, son activité. Nous nous sommes donc rendus ensuite également sur les sites d’Annonay (Excelvision, plutôt spécialisé dans les produits ophtalmiques…) et celui de Val de Rueil (Valdepharm, plutôt tourné vers la chimie fine et pharmacie, avec pour spécialités, les produits stériles et injectables…).

Ce qui nous rend optimistes du moins « pour le moment », c’est que MSD s’engage _ en tant que client principal de FAREVA _ à maintenir les commandes pendant 5 ans et que FAREVA s’engage aussi à maintenir les emplois, pendant 3 ans. Et ce également, parce que sur les 25 millions d’euros d’investissement, annoncé par le groupe, plus de la moitié est pris en charge par le groupe MERCK.

Alors, en quoi cela serait-il une bonne nouvelle ? N’est-ce pas a minima une forme de concurrence déguisée entre les deux sites, français et allemand, du groupe ? Quel intérêt pour FAREVA et son client MSD ? Et enfin, ce « projet » de rachat te semble-t-il en tant que syndicaliste à La Vallée viable, à plus ou moins long terme ?

Tout d’abord, je dirai que l’intérêt, et nous nous en sommes rendus compte en posant des questions, lors de la visite du site munichois, c’est que l’entreprise outre-Rhin est à l’étroit car elle est située en zone urbaine où il n’y a pas de possibilité d’extension de celui-ci et les horaires de travail se font là-bas en 2x8. Les éléments qui ont donc attiré favorablement FAREVA sur le site de LA VALLEE, ce sont les possibilités d’extension sur plusieurs hectares et les horaires en 5x8 qui existent, sur place, depuis 1985.

En revanche, il est vrai qu’il reste à considérer qu’un certain nombre de bémols subsistent car les sites sont pour le moment considérés comme autonomes, c’est-à-dire avec des objectifs de production qui leur sont propres, mais que chacun d’entre eux aura du mal à dégager des bénéfices. La conséquence directe sera donc une perte de pouvoir d’achat pour les salariés (participation et intéressement notamment). Autre point important qui nous inquiète beaucoup, on l’a vu sur d’autres sites de FAREVA, c’est le fait que les nouveaux embauchés ne bénéficieront pas des mêmes conditions que les anciens et on craint donc à terme un nivellement par le bas. On ne sait pas et on ne peut pas dire non plus aujourd’hui si les sites autonomes, ne seront pas un jour en concurrence directe.

On s’interroge également sur le fait qu’un délai de 15 mois seulement sera donné pour trouver un nouvel assureur pour la mutuelle/prévoyance. On ne sait pas non plus à ce jour si l’on pourra garder l’actuelle et on craint bien évidemment que ce ne soit pas à l’avantage des salariés.

Autre chose sur laquelle nous sommes particulièrement attentifs, ce sont les statuts collectifs. FAREVA dit vouloir s’engager à reprendre les mêmes et dans le même temps, il y a dénonciation de tous les accords. Nous serons donc doublement vigilants sur ce point, lorsque nous serons amenés à signer les engagements écrits de la nouvelle Direction, car rien ne dit qu’il n’y ait pas des changements donc d’éventuelles mauvaises surprises. Nous avons, de même, obtenu que les usages en vigueur soient maintenus à l’identique.

Aussi pour conclure, je dirai toutefois que FO est globalement satisfait de cet accord trouvé car _ même si MERCK délaisse ses salariés, et alors que son chiffre d’affaires est 40 fois supérieur à celui de FAREVA (ce qui est loin d’être une broutille et nous en sommes tout à fait conscients) _ au moins, grâce aux actions menées en CCE et CE, nous avons pu trouver un moyen de limiter la casse. Nous restons certes très lucides, réactifs et renforcés dans notre action, et ce notamment grâce au soutien que nous avons reçu de la part des salariés actifs venus _ après le PSE subi, depuis 2013* _ nous dire qu’ils étaient, je les cite : « venus à FO pour nous soutenir dans notre action » et « pour soutenir le bon travail du syndicat et de ses représentants ». Notre syndicat s’est considérablement renforcé depuis les dernières élections professionnelles de Décembre 2014, aux dépens de l’UNSA et de la CFDT qui ne sont désormais plus représentatifs sur le site de La Vallée.

* PSE faisant passer les effectifs de 180 CDI à 125, avec des mesures de PCAA, autrement dit, Plan de Cessation d’Activité par Anticipation, départs volontaires, financement d’actions de formation…

Tag(s) : #Secteur privé, #industrie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :