Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

FORCE OUVRIERE écrit aux maires du département : Non à la convention AMF43-Rectorat

Il y a quelques jours la presse locale annonçait la signature imminente d’une convention entre le Rectorat et l’Association des Maires de France de la Haute-Loire concernant la gestion des postes d’enseignants du premier degré.

Le SNUDI-FORCE OUVRIERE tire la sonnette d’alarme sur ce sujet depuis plusieurs mois : il s’agit de transférer sur les élus de terrain la responsabilité des ouvertures et fermetures de classes, voire d’écoles, alors que les décisions budgétaires sont décidées par l’Etat.

Afin de contribuer à la réflexion des maires de la Haute-Loire, l’Union Départementale FO, avec le SNUDI-FO, leur a donc adressé à tous un courrier expliquant les raisons de l’opposition de notre organisation à cette convention.

Il y a une promesse « d’atténuation des suppressions de postes dues à la baisse de la démographie scolaire» avec la convention, or les effectifs scolaires sont en augmentation constante dans le département : + 1046 élèves sur 12 ans. L’administration tente de camoufler cette réalité en ne comptabilisant plus tous les enfants de 2 ans pourtant scolarisés ! Et dans le même temps, 43 postes d’enseignants ont été supprimés !

Dans le Cantal où une convention a été signée, la promesse de zéro suppression de poste se traduit par 4 postes non pourvus à la rentrée 2015.

La convention favoriserait les Regroupements Pédagogiques Intercommunaux selon ses promoteurs. Ceux qui existent en Haute Loire et fonctionnent bien sont le fruit d’une décision commune élus, parents, enseignants. Par contre, là où ils ont été généralisés à marche forcée comme dans le Cantal, cela a abouti à un nombre de fermetures d’écoles bien plus important.

Enfin l’argument avancé de la fluidité des élèves de commune à commune en cas de risque de fermeture est peu réaliste. Le but premier de l'administration de l'Education Nationale, c'est de récupérer des postes. A titre d’exemple, au même moment où elle met la pression pour la signature de la convention, elle annonce la fusion des écoles de Lavoute Chilhac et Villeneuve d’Allier. C’est dire la marge de manœuvre qui est laissée aux élus….

Après s’être déchargé sur les communes en matière d’activités péri scolaires, pour le ministère la signature de la convention n’aurait qu’un mérite : celui de déplacer vers les élus la colère des enseignants et des parents contre les décisions de gestion des postes d’enseignants.

Pour FORCE OUVRIERE, cette signature de convention doit donc être annulée.

Vous pouvez retrouver ci-dessous la lettre intégrale de FORCE OUVRIERE aux maires avec un argumentaire à l’appui de nos positions syndicales ainsi qu'une interview du Président de l'AMF de Haute Loire soutenant, lui, la convention.

Tag(s) : #enseignement

Partager cet article

Repost 0