Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

11 novembre 2014: un hommage à Pierre Monatte
11 novembre 2014: un hommage à Pierre Monatte11 novembre 2014: un hommage à Pierre Monatte
11 novembre 2014: un hommage à Pierre Monatte11 novembre 2014: un hommage à Pierre Monatte

Le mardi 11 novembre 2014, en marge des cérémonies officielles, s'est tenu à Monlet, non loin d'Allègre en Haute Loire, un hommage à Pierre Monatte, militant syndicaliste qui s'opposât à la guerre de 1914. Une plaque a été déposée sur sa maison natale.

On doit cette heureuse initiative à la fédération de la Libre Pensée de la Haute Loire, qui a souhaité y associer les Unions Départementales de la CGT et de la CGT-FORCE OUVRIERE.

Pierre Monatte, fût un des seuls militants syndicalistes de la vieille CGT à s'opposer à la guerre. Si vous souhaitez mieux le connaître, voici la notice qu'a rédigée Colette CHAMBELLAN pour le dictionnaire biographique du mouvement ouvrier à son sujet.

La journée a commencé par une conférence organisée par l'association, par Loïc LEBARS, historien, qui s'est attaché à mettre en lumière l'action de Pierre Monatte, en particulier pendant la guerre de 1914-1918 en la comparant à celle d'un autre alti ligérien, protagoniste des hostilités: le général FAYOLLE (qui termina maréchal de France !).

Une centaine de personnes ont suivi cette conférence, habitants du canton, militants syndicalistes des deux CGT, libres penseurs.

A 14h30, une plaque fût déposée sur la maison natale de Pierre MONATTE. Le Maire de Monlet , dans son hommage, en profita pour annoncer qu'une place de la commune porterait le nom de Pierre MONATTE.

Sa petite nièce, Geneviève MONATTE, fit un discours plus personnel, rendant également hommage à celle qui a fait connaître l’œuvre de son grand oncle, Colette CHAMBELLAND, qui avait toujours souhaité que son département de naissance le reconnaisse.

Après Alain Eyraud de la CGT, ce fût Pascal SAMOUTH qui s'exprima au nom de l'Union Départementale de la CGT-FO de la Haute-Loire, y associant l'Union Départementale du Rhône. Son Secrétaire Général, Pascal LAGRUE, avait en effet tenu à faire le déplacement jusqu'à Monlet. Ce n'était par hasard : " nous n'oublions pas que Pierre MONATTE était le délégué de la Bourse du Travail du Rhône au Comité Confédéral de la vieille CGT. C'est en nôtre nom que Pierre MONATTE s'était exprimé contre la guerre. Et nous continuons cette tradition dans nos prises de position".

Madame Geneviève Monatte, Monsieur le maire, Madame la Présidente, chers amis et chers camarades

Lorsque la fédération départementale de la Libre Pensée nous a proposé de nous associer à la pose de cette plaque sur la maison natale de Pierre Monatte, l'Union Départementale de la CGT-FORCE OUVRIERE a répondu oui sans hésiter. Nous joignons à cette hommage nos camarades de l'Union Départementale du Rhône, celle que Pierre MONATTE représentait au Comité Confédéral de la CGT. Le Secrétaire Général de cette UD, Pascal LAGRUE, a tenu a marquer notre petite cérémonie de sa présence.

Oui, nous sommes heureux de célébrer la mémoire et le combat de ce grand militant, né sur cette terre de la Haute-Loire, avec nos camarades de l'Union Départementale CGT avec lesquels nous avons menés et mèneront bien d'autres actions.

Nous considérons que Pierre Monatte était des nôtres.

Cette date du 11 novembre, centenaire de la fin de la grande guerre, nous rappelle qu'à l'ouverture des hostilités, Pierre Monatte fut une des rares voix dans le mouvement ouvrier, y compris au niveau international, à s'opposer à la folie guerrière. Il était de ceux pour qui résonnaient encore les fortes paroles de Jean Jaurès, assassiné quelques mois avant : "le capitalisme porte en lui la guerre comme une nuée dormante porte l'orage".

Cette prise de position était courageuse en 1914, elle reste d'actualité en 2014. Partout sur la planète, c'est toujours le peuple, c'est toujours la classe ouvrière qui sont les premières victimes des conflits armés, toujours au profit des multinationales des armes, du pétrole ou des minerais.

"On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels" disait Anatole France. Cela reste toujours vrai.

L'internationalisme de Pierre Monatte, c'était celui qui prônait l'union fraternelle des peuples, des ouvriers au dessus des frontières, au dessus des empires coloniaux.

Ce n'est pas un hasard si une seule gerbe fut déposée sur sa tombe, celle de l'Union Syndicale des Travailleurs Algériens. C'était en 1960, deux ans avant l'indépendance de l'Algérie, cette organisation était interdite, considérée comme terroriste.

Pierre Monatte avait soutenu le mouvement national algérien, dès sa naissance. Il fit là aussi preuve de courage et de conviction, à contre courant dans le mouvement ouvrier.

Et cet engagement aussi reste d'actualité.

Ce n'est pas qu'un hasard. Il y a quelquesn c'est l'Union Générale des Travailleurs Algériens, l'héritière de l'USTA de 1960, qui a alerté les syndicalistes du monde entier sur le sort du peuple palestinien, exigeant la levée du blocus sur Gaza et l'arrêt immédiat de toutes les mesures de guerre contre Gaza.

Il y a eu des milliers de réponses dans le mouvement ouvrier du monde entier, et elles continuent à affluer. Et nous sommes nombreux en France, militants de la CGT-FO ou de la CGT à avoir répondu à cet appel de nos camarades algériens.

C'est cela aussi l'héritage de Pierre Monatte.

Et puis pour terminer mes camarades, je parlerai de l'engagement syndical de Pierre Monatte.

Pierre Monatte était attaché à l'indépendance syndicale.

Nos camarades de l'Union Départementale FO de la Loire Atlantique m'ont communiqué une document de sa main, il est daté de 1949.

C'est une lettre à Alexandre HEBERT, qui fut secrétaire général de cette Union Départementale de 1947 à 1992.

Pierre Monatte a recopié de sa main la "lettre aux anarchistes" de Fernand PELLOUTIER . Il fut le fondateur de la Fédération des Bourses du Travail.

"Pour moi elle reste toujours fraîche et vivante" écrit-il à son jeune camarade.

Cette "lettre aux anarchistes" jette un certain nombre de bases, dont celles de l'indépendance des syndicats vis à vis des partis politiques. Il s'agissait à l'époque du jeune parti socialiste SFIO. On trouve déjà dans cette lettre les prémices de la Charte d'Amiens de la CGT en 1906 qui définit l'indépendance syndicale comme principe d'organisation et la grève générale comme moyen d'action.

Pour nous aussi ces principes restent reste frais et vivants.

C'est fort de cette conviction que Pierre MONATTE a refusé toutes les tentatives de soumission du mouvement syndical, d'où qu'elles viennent.

Lors de la création de la CGT FORCEOUVRIERE, Colette CHAMBELLAND, historienne et fille d'un compagnon de combat de Pierre Monatte, indique "Monatte et ses amis sont d'emblée favorables à cette nouvelle centrale, même si le poids des réformistes leur paraît bien pesant. Mais ils y voient un milieu où on respire et une chance pour un syndicalisme sain, vivace et indépendant. Monatte le dit clairement dans son carnet de 1948 : "il faut se jeter du côté de FORCE OUVRIERE, de ses jeunes militants de base comme de ses vieux cadres""

Et bien mes amis, mes camarades, l'Union Départementale des syndicats FORCE OUVRIERE s'honore de figurer sur cette plaque pour rappeler aux jeunes génération les nécessités de l'action syndicale indépendante, sans compromission, ainsi que de la permanence de la solidarité internationaliste et du combat contre la guerre.

Et par delà cette plaque, c'est dans notre action quotidienne, dans nos organisations, que nous perpétuerons son enseignement.

Salut à toi camarade Monatte.

Et vive l'émancipation de la classe ouvrière !

Pour conclure, Evelyne PAILLARD pour la Libre Pensée insistât sur la force des engagements de Pierre MONATTE, en résonnance avec ceux de son association.

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0