Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

160 militants FO en Conseil Départemental, unis pour le retrait du pacte de responsabilité
160 militants FO en Conseil Départemental, unis pour le retrait du pacte de responsabilité

Le mardi 30 septembre, c’est dans une salle Balavoine pleine à craquer que s’est tenu le Conseil Départemental de l’Union Départementale FO de la Haute Loire. Plus de 160 représentants des syndicats ont débattu pendant toute la matinée, sous la présidence de Didier Porte, Secrétaire Confédéral, venu représenter au Puy la Confédération.

Un succès numérique que Pascal SAMOUTH, le Secrétaire Général de l’Union Départementale, a souligné : « Nous sommes la première force syndicale militante du département. C’est cela qui compte. » Dans son rapport introductif, il est revenu sur l’augmentation du chômage en Haute Loire « extrêmement inquiétante » avec 900 chômeurs de plus en un an pour un total de 16 000 ! Pour l’organisation syndicale, cette situation n’est pas une fatalité mais le résultat d’une politique économique. C’est le pacte de responsabilité qui a été montré du doigt : « 50 milliards d’économies, ce sont les salariés, les fonctionnaires, les retraités, les allocataires, les services publics qui les payent. C’est moins de pouvoir d’achat, moins d’investissement public, moins de consommation, donc moins d’emplois. Et de l’autre côté les patrons sont payés à guichets ouverts : CICE, exonérations. Et tout cela sans aucune création d’emploi ! »

Toutes les interventions sont allées dans le même sens, montrant une exaspération croissante dans tous les secteurs.

« Contre l’extension du travail du dimanche, un nouveau cadeau aux grandes enseignes multinationales contre lequel il faut se mobiliser tous ensemble public et privé» pour Michelle LEYRE de l’alimentation.

« Une nouvelle loi est en préparation dans les hôpitaux. Elle va encore plus loin dans la mise en cause du service public et fait la part belle aux cliniques privées. Nous exigeons son retrait, elle s’inscrit dans le pacte de responsabilité » pour Marie Christine Echaubard de la fonction publique hospitalière.

« Dans la boîte où je travaille, le patron profite des aides quand on lui en donne, mais il embauche quand il a du boulot. Le problème c’est le carnet de commande, donc le pouvoir d’achat. Les exonérations prévues dans le pacte, ça ne sert qu’à augmenter les bénéfices, pas l’emploi, » pour Michel PINATEL des métaux.

Même écho du côté des écoles avec Roland THONNAT « La réforme des rythmes scolaires, c’est une désorganisation totale de l’école, mais surtout c’est l’état qui abandonne ses obligations aux collectivités qui elles même les transfèrent aux associations et aux citoyens. C’est une des manifestations du pacte de responsabilité. L’autre, c’est que lorsque l’on vous parle de la création de 60 000 postes dans l’enseignement. C’est de l’affichage. Il y a 4 suppressions d’emplois en Haute Loire et au plan national des centaines de postes ne sont pas pourvus. A ce compte là, on peut annoncer des créations de postes ! »

Dans la santé privée, à l’hôpital Sainte Marie, ce n’est pas mieux pour Bernadette TAVERNIER avec des conditions de travail qui se dégradent du fait des restrictions budgétaires « nous ne sommes pas de ceux qui, comme la CGT de Sainte Marie, accusent le CHU de prendre des budgets aux autres hôpitaux. La vérité c’est que le pacte de responsabilité s’attaque à tout le service public. Nous sommes prêts à une action nationale, une manifestation à Paris, avec toutes les professions. »

A France Télécom, entreprise privée qui a touché le pactole avec le CICE, Denis Barthélémy s’est indigné du retrait du service public avec notamment la fermeture des boutiques orange à Yssingeaux et Brioude.

Dans la territoriale c’est Stéphanie MERTZ qui est revenu sur le travail quotidien pour la défense des droits statutaires des agents qui a débouché sur la présentation de listes en plus grand nombre qu’en 2011.

A la Poste, Séverine RIGOUX ; ‘La poste a touché 252 millions de CICE. Dans le même temps elle ferme les bureaux de poste pou en faire des agences postales à charge des communes. Les conditions de travail se dégradent avec les réorganisations permanentes. Notre fédération a refusé de signer un accord qui aggraverait la flexibilité et la mobilité forcée des agents. »

Les retraités ne sont pas moins exaspérés. « Nous sommes la cible privilégiée du pacte de responsabilité : retraites gelées, avantages fiscaux remis en cause, réduction des remboursements. Nous sommes bien décidés à agir avec les actifs, dans une action interprofessionnelle forte. » a expliqué Joseph DELEAGE.

C’est naturellement à l’unanimité que la déclaration finale a été adoptée :

« Pour FORCE OUVRIERE, la satisfaction de ces revendications passe par l’exigence du retrait du pacte de responsabilité.

Le Conseil Départemental se félicite que la Confédération FORCE OUVRIERE, dans l’action commune avec la CGT, la FSU et Solidaires, ait mobilisé le 18 mars autour de cette exigence.

Il considère qu’il faut maintenant constituer un véritable rapport de forces interprofessionnel. Les journées d’action sans lendemain et sans revendication précise ne peuvent que démobiliser.

Les pilotes d’Air France, par la grève totale bloquant le trafic ont obtenu le retrait du projet TRANSAVIA EUROPE, filiale low cost autorisant l’embauche de pilotes low cost. Le pacte de responsabilité, c’est le Code du Travail low cost, les statuts et conventions low cost, les salaires low cost, la sécu low cost. Pour bloquer le pacte de responsabilité, il faut nous aussi nous préparer à bloquer le pays.

Comme en 2010 avec l’appel à une manifestation nationale le 16 juin, en 2014 il revient à FORCE OUVRIERE de prendre ses responsabilités pour appeler à une action nationale interprofessionnelle pour constituer un véritable rapport de forces. »

En conclusion Didier PORTE a expliqué les priorités de la Confédération. Il a tout d’abord rappelé que la confédération avait quitté la conférence sociale du gouvernement en juillet dernier précisément » parce que FO ne voulait pas mettre en place le pacte de responsabilité.

« Quand le MEDEF éternue, le gouvernement lui tend le mouchoir. C’est pour cela qu’il y a toutes ces attaques contre le Code du Travail que vous avez citées. Nous sommes en phase avec vos revendications. »

L’opposition de FO à réforme territoriale a été également longuement développée : « Les grandes régions européennes, les métropoles, les communautés de commune, ce serait la nouvelle architecture cassant l’édifice républicain bâti sur les départements et les communes. C’est l’égalité des droits qui est dans le collimateur. C’est ce qui se passe avec les rythmes scolaires, déjà la différence entre les communes riches et les communes pauvres. C’est cela qui va se généralisée avec la cure d’austérité renforcée. »

Pour conclure, Didier Porte s’est félicité de la progression de l’Union Départementale dans ses implantations et de sa vitalité. « Nous continuons la bataille contre le pacte de responsabilité. Le Comité Confédéral National de la cgt-FORCE OUVRIERE va se réunir. C’est là que les décisions se prendront. »

Tag(s) : #Vie de l'Union Départementale

Partager cet article

Repost 0